Passer au contenu principal

«Lorsque Marine Le Pen parle, les gens comprennent ce qu’elle dit!»

Jeunes. Classes moyennes et populaires. C’est une France qui ne voit ni au PS ni chez les Républicains la solution à ses problèmes qui a fait du FN le premier parti de France. Analyse avec les experts de l’Observatoire des radicalités.

«Il est faux de prétendre, comme l’a fait encore dimanche soir Nicolas Sarkozy, que c’est un vote d’exaspération. Il y a une adhésion au discours du FN», explique Jean-Yves Camus.
«Il est faux de prétendre, comme l’a fait encore dimanche soir Nicolas Sarkozy, que c’est un vote d’exaspération. Il y a une adhésion au discours du FN», explique Jean-Yves Camus.
AFP

«Il y a une grosse différence entre un événement attendu et un événement survenu. C’est un choc! Ce qui était un plafond est devenu un plancher!» Avec 28% de suffrages exprimés au 1er tour des régionales, le FN est devenu le premier parti de France. Le ton est grave à la Fondation Jean Jaurès qui réunissait lundi matin son aréopage d’experts. Parmi lesquels Jean-Yves Camus ou encore Nicolas Lebourg, deux politologues chevilles ouvrières de l’Observatoire des radicalités qui travaille depuis des années sur le phénomène Front national. Et notamment sur le profil nouveau et la diversification des électeurs du FN.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.