Marine Le Pen relaxée par la justice

FranceLa présidente du FN était jugée pour avoir comparé les prières de rues à l'Occupation allemande.

Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le tribunal correctionnel de Lyon a relaxé mardi la présidente du parti d'extrême droite Front National, Marine Le Pen. Elle était poursuivie pour incitation à la haine après avoir comparé, fin 2010, les prières de rue de musulmans à l'Occupation nazie.

Marine Le Pen était jugée pour la première fois pour «provocation à la discrimination, à la violence ou à la haine envers un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une religion». Le procureur de la République avait requis le 20 octobre la relaxe de la présidente du Front national, considérant que l'infraction n'était pas suffisamment caractérisée.

«Les propos ne visent pas l'ensemble de la communauté musulmane», avait déclaré le représentant du parquet, rappelant qu'il n'était pas à l'origine des poursuites. Le magistrat avait reconnu que les propos prononcés par Marine Le Pen pouvaient être «choquants», mais estimé dans le même temps qu'ils «faisaient partie de la liberté d'expression».

Occupation du territoire

Marine Le Pen encourait un an de prison et 45'000 euros d'amende. En décembre 2010, pendant une réunion publique à Lyon, Marine Le Pen, alors en campagne pour la présidence du FN, avait dénoncé dans un discours les «prières de rue».

«Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'Occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire», avait-elle déclaré.

«Certes, il n'y a pas de blindés, pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même», avait-elle ajouté.

Devant le tribunal, Marine Le Pen avait assuré en octobre qu'elle ne parlait pas de «l'Occupation avec un grand 'O'», celle de la Seconde Guerre mondiale, «mais de l'occupation avec un petit o», qu'elle réduit à l'occupation de la voie publique. «Il n'y a pas de référence à la Seconde Guerre mondiale», avait-elle dit. (ats/nxp)

Créé: 15.12.2015, 14h21

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.