Les médias dans l’arsenal du Kremlin

Crise ukrainienneMoscou lance son site de propagande en France.

La version française du site Sputnik.

La version française du site Sputnik. Image: fr.sputniknews.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Russie, la propagande fait partie intégrante de l’arsenal de guerre. Ce n’est pas nouveau. Mais force est de constater que dans le dossier de la crise ukrainienne, Moscou met les bouchées doubles. La confrontation avec les médias occidentaux est devenue un véritable enjeu stratégique.

Dernier-né de cette guerre de la communication: Sputnik, un site d’information international multimédia financé par le Kremlin, qui vise à lutter contre «la propagande agressive de l’Occident» en fournissant une «interprétation alternative» des événements dans le monde. Inaugurée le 10 novembre, cette plate-forme est disponible en anglais, en espagnol, en allemand et en chinois notamment, en français depuis la semaine dernière et en arabe depuis ce jour.

Trentaine de langues
Créé en l’espace de quelques mois à partir des réseaux de la principale agence de presse publique russe, RIA Novosti – dissoute de fait – et de la radio internationale La Voix de la Russie, réunies au sein d’une nouvelle agence, Rossia Segodnia, Sputnik sera diffusé en 30 langues d’ici à la fin de l’année.

«Nous sommes contre la propagande agressive qui nourrit le monde et impose un point de vue unipolaire»

«Nous sommes contre la propagande agressive qui nourrit le monde et impose un point de vue unipolaire», affirmait alors Dmitri Kisseliov, son directeur, nommé en décembre par un décret du président Vladimir Poutine. Ce présentateur de télévision, connu pour ses commentaires tranchés contre l’opposition et les homosexuels et pour sa «propagande soutenant le déploiement des forces russes en Ukraine», est interdit d’entrée dans l’Union européenne depuis l’annexion de la Crimée par la Russie…

La voix de Moscou
«Sputnik est un média qui se distingue notamment par le choix des sujets, son angle de vue et sa compréhension du monde», selon Margarita Simonian, rédactrice en chef de l’agence. En clair, aux côtés d’articles factuels, Sputnik ne diffuse que des articles reflétant le point de vue des autorités russes. «Obama reconnaît que le Maïdan est l’œuvre de Washington», «Ukraine: l’Occident manipule les faits au lieu d’œuvrer au règlement», «L’Ukraine au Conseil de sécurité de l’ONU: l’hystérie traditionnelle», pouvait-on lire parmi les premiers articles mis en ligne sur la version française du portail.

Pendant ce temps, à Kiev, les élèves d’une école de journalisme traquent la désinformation sur la Toile. Créée en mars, la plate-forme StopFake.org a pour vocation de démêler le vrai du faux dans ce que les médias prorusses relaient sur la crise en Ukraine. Un travail qui s’annonce titanesque face à la redoutable machine de guerre du Kremlin.

Créé: 04.02.2015, 18h29

Galerie photo

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie Un nouvel accord a été signé sur l'Ukraine le 12 février 2015. Le cessez-le-feu conclu va-t-il tenir?

Articles en relation

Vers un choc américano-russe?

Guerre en Ukraine Essay La possible livraison d’armes défensives américaines à Kiev face au soutien militaire russe aux séparatistes fait craindre le pire. Plus...

Washington réexamine l'idée d'armer l'Ukraine

Crise en Ukraine Les USA livrent déjà des équipements militaires à l'Ukraine mais pas encore d'armes. Aucune décision n'a encore été prise. Plus...

Un leader séparatiste décrète la mobilisation générale

Ukraine Alexandre Zakhartchenko, à la tête de la république de Donetsk, espère mobiliser jusqu'à 100'000 hommes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.