Les migrants passent in extremis en Hongrie

Exilés de la guerreA quelques jours de l’achèvement de la barrière qui doit fermer la frontière hongroise, les candidats à l’exil affluent.

Des centaines de migrants franchissaient, mardi, la frontière serbo-hongroise.

Des centaines de migrants franchissaient, mardi, la frontière serbo-hongroise. Image: Laszlo Balogh/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Enfants sur les épaules, balluchons à la main, ils ont encore été des centaines, mardi, à passer la frontière serbo-hongroise. Pour ces migrants arrivés de Syrie ou de plus loin encore après un périple exténuant à travers les Balkans, l’essentiel est fait: ils ont mis le pied dans l’Union européenne dont ils attendent aide et protection.

Mais, pour les milliers d’exilés de la guerre qui les suivent, le temps presse, car la porte orientale de l’UE devrait se refermer à la fin du mois, quand la barrière fermant hermétiquement la frontière hongroise sera achevée.

Plus de 100'000

En attendant, les Hongrois font leurs comptes: rien que lundi, 2093 migrants ont franchi leur frontière près de Rotzke, soit le nombre le plus élevé en une journée. Ils faisaient partie d’un groupe de plus de 7000 personnes parties de Grèce où elles étaient arrivées via la Turquie. Au total, ce sont plus de 100'000 demandeurs d’asile qui sont arrivés en Hongrie depuis le début de l’année, soit plus du double qu’en 2014.

Centre de tri européen

Face à cette urgence humanitaire sans précédent depuis 1945, et en dépit des critiques de Bruxelles sur la politique migratoire de Budapest, l’UE a annoncé mardi qu’elle pourrait créer un centre d’accueil européen en Hongrie. Objectif: aider les Hongrois à traiter les demandes d’asile des migrants arrivés de Grèce, car leur renvoi dans ce pays est interdit par une décision de la Cour de justice de l’UE.

«Nous sommes prêts à créer un hot spot en Hongrie, car ce pays a besoin de soutien», a déclaré mardi Natasha Bertaud, porte-parole pour les questions liées à l’immigration.

Un précédent à Catane

Financé par l’UE, le «hot spot» est un centre de tri qui doit «permettre de distinguer les migrants qui relèvent de l’asile de ceux qui relèvent de l’immigration économique», avait expliqué le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve au moment de la présentation de cette initiative. Pour l’heure, un «hot spot» a été créé à Catane en Italie et un autre est prévu au Pirée, en Grèce.

L'armée autrichienne à la rescousse

Par ailleurs, preuve que l’urgence humanitaire concerne toute l’Europe, l’Autriche a annoncé mardi qu’elle allait déployer plus de 500 soldats pour aider les autorités à gérer l’afflux de migrants venus de Hongrie et d’Italie. De son côté, dans un geste de «solidarité européenne», Berlin a renoncé à renvoyer les Syriens vers leur pays d’entrée dans l’UE. Enfin, la question des migrants sera en tête de l’agenda du sommet des Balkans de l’Ouest, ce jeudi à Vienne.

Créé: 25.08.2015, 20h08

Articles en relation

La Hongrie construit une clôture pour arrêter les migrants

Immigration La Hongrie a envoyé «plusieurs milliers de policiers» en renfort à la frontière avec la Serbie. Budapest a entrepris de construire une clôture sur cette ligne pour enrayer l'afflux de migrants. Plus...

La Hongrie construit sa clôture antimigrants

Frontière serbe Budapest a démarré lundi la construction d'une clôture de quatre mètres de haut destinée à courir sur les 175 km de sa frontière avec la Serbie. Plus...

Droits d'asile: la Hongrie fait marche arrière

Union européenne La Hongrie, sous pression de l'UE et de l'Autriche voisine, est revenue mercredi sur la suspension annoncée la veille d'un règlement clef de l'Union européenne sur les migrants. Plus...

Migrants: le ton monte entre la Hongrie et l'UE

Droit d'asile La Hongrie a suspendu unilatéralement l'application de règles européennes en matière de droit d'asile. Le pays est sommé de s'expliquer. Plus...

Immigration: l'UE hésite, la Hongrie sort les barbelés

Répartition Alors que la Hongrie a annoncé une fermeture de sa frontière avec la Serbie, la France a mis en avant la création 10'500 places en faveur des réfugiés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.