Passer au contenu principal

La mise en scène de la France qui va mieux

«Ça tiendra bien jusqu’en 2017…» S’il est un livre à lire parmi ceux qui nourrissent le tsunami éditorial précampagne présidentielle en France, on conseillera celui de Sophie Coignard et de Romain Gubert. Ces deux journalistes du Point expliquent dans un livre enquête (chez Albin Michel) «la façon dont nous ne sommes pas gouvernés». C’est le sous-titre tapageur du livre qui pourtant tient ses promesses.

Le propos est simple, connu. Il a déjà été répété par une majorité de contempteurs des élites tricolores: les politiciens ne gouvernent pas, ils communiquent. Et ils mettent en scène leur immobilisme dans le seul dessein de travailler à leur survie, à leur réélection. Evidemment, le ton «sniper de la République» ajoute du sel à l’exercice de la critique, voire parfois à un ton proche de la satire. Sauf que c’est une enquête et que le livre se construit sur des faits d’actualité, qui, multipliés, en deviennent des faits divers.

Ségolène Royal qui annonce que les autoroutes seront gratuites le week-end alors qu’elle ne peut pas en décider. Que le prix des billets SNCF n’augmentera pas… malgré le fait que ses propres services aient validé les hausses quelques heures auparavant. N’y voyez pas pour autant l’incompétence de l’ex-candidate à la présidence, mais l’une des plus belles expressions du ministère de la parole. Le beau jeu consiste à s’attirer les sympathies de l’opinion publique en s’exonérant de son impuissance par une profonde colère médiatique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.