Passer au contenu principal

Ces autres murs qui balafrent le monde

Trente ans après la chute du mur de Berlin, les barrières physiques continuent à s'ériger aux quatre coins de la planète. Dix exemples emblématiques en images.

Le mur séparant Israël de la Cisjordanie.
Le mur séparant Israël de la Cisjordanie.
Abir Sultan, Keystone

Le monde va-t-il droit dans le mur? Alors que l'on commémore ce samedi les 30 ans de la chute du mur de Berlin, des séparations physiques du même type existent encore à travers le monde et ne cessent de pousser. En pleine ville également ou entre deux pays, elles démarquent toujours de manière autoritaire, à l'aide de béton, grillage ou fil de fer barbelé, des populations.

Retrouvez ci-dessous en Google Maps puis en images dix murs emblématiques parmi les 70 à 75 érigés sur tous les continents sur près de 40'000 km.

----------

États-Unis – Mexique

Matt York/AP/Keystone
Matt York/AP/Keystone

Un peu plus d'un millier de kilomètres de mur existaient déjà entre les États-Unis et le Mexique avant que Donald Trump ne soit élu à la Maison-Blanche. La barrière, dont la construction est lancée en 2006, s'étend principalement en Californie, en Arizona et au Nouveau-Mexique. Les premiers tronçons du président américain ont été posés au Texas il y à peine quelques jours.

----------

Corée du Nord – Corée du Sud

Lee Jin-Man/AP/Keystone
Lee Jin-Man/AP/Keystone

L'une des frontières les plus imperméables du monde est plus ancienne encore que le mur de Berlin. La zone démilitarisée séparant la Corée du Nord et de la Corée du Sud, longue de 238 km et large de 4 km, est divisée par deux murs de plus de 2 mètres depuis 1953.

----------

Israël – Cisjordanie

Abir Sultan/EPA/Keystone
Abir Sultan/EPA/Keystone

Hautement controversée, la barrière de sécurité israélienne est en cours de construction depuis le début des années 2000 et la seconde Intifada le long de la ligne verte avec la Cisjordanie. La partie murée, qui est la plus impressionnante avec ses 9 m de haut, ne s'étend en réalité que sur 5% du tracé de près de 700 km.

----------

Maroc – Sahara occidental

Western Sahara/Flickr
Western Sahara/Flickr

Alors que le mur de Berlin allait tomber, deux ans auparavant, le Maroc en terminait avec la construction de son «mur de défense». Il s'agit littéralement d'un «mur des sables» traversant, sur 2700 kilomètres, le Sahara occidental, territoire disputé depuis 1975 par Marocains et Front Polisario.

----------

Inde – Bangladesh

EPA/Keystone
EPA/Keystone

Le plus long mur du monde se trouve à la frontière entre l'Inde et le Bangladesh. Ce sont 3200 km d'une muraille de briques et de barbelés que New Delhi a montée, vingt ans durant - jusqu'en 2013 -, pour officiellement se prémunir du terrorisme, des trafics et autre immigration clandestine venus de son voisin.

----------

Inde – Pakistan

Channi Anand/AP/Keystone
Channi Anand/AP/Keystone

Inde toujours, mais au nord-ouest cette fois, avec un autre voisin mal-aimé, le Pakistan. Contestée par les deux pays depuis l'Indépendance indienne en 1947, la région du Cachemire est divisée par une ligne de contrôle depuis 1949. Pas de véritable mur tant que cette frontière n'a pas été officialisée, mais grillages et barbelés jusqu'à 4 mètres de hauteur sur 740 km. L'Inde y a ajouté en 2004 une clôture électrifiée.

----------

Chypre

Thomas Hodel/Keystone
Thomas Hodel/Keystone

Il existe encore une capitale coupée en deux par un mur. C'est Nicosie, à Chypre. Tracée en 1964, la ligne verte, qui va d'un bout à l'autre de l'île sur 180 km, a été concrétisée en 1974 après l'invasion turque de la partie nord.

----------

Chine – Corée du Nord

Andy Wong/AP/Keystone
Andy Wong/AP/Keystone

Longue de 1416 km, la frontière entre la Chine et la Corée du Nord est matérialisée par deux fleuves séparant les deux pays. Bien plus poreuse que l'infranchissable DMZ des deux Corées, elle a néanmoins été renforcée ces dernières années côté chinois par d'imposantes clôtures, Pékin craignant une instabilité grandissante avec le régime de Kim Jong-un et un afflux de réfugiés nord-coréens sur son territoire.

----------

Maroc – Ceuta et Melilla

Jesus Blasco de Avellaneda/AP/Keystone
Jesus Blasco de Avellaneda/AP/Keystone

Enclaves espagnoles au Maroc, Ceuta et Melilla constituent donc des portes d'entrée européennes pour de nombreux migrants. Cela fait près de vingt ans que Madrid a ainsi érigé, sur un total d'une dizaine de kilomètres, ces immenses clôtures, agrandies jusqu'à 6 mètres de hauteur en 2007, alors que les migrants parvenaient facilement à les franchir auparavant.

----------

Belfast

Peter Morrison/AP/Keystone
Peter Morrison/AP/Keystone

Dans la capitale de l'Irlande du Nord, les dizaines de murailles de briques qui s'élèvent aujourd'hui encore symbolisent elles aussi une division, mais sont appelés «murs de la paix». Construits à partir de 1969, ils avaient pour but de délimiter quartiers catholiques et protestants afin de contenir les conflits. En 2013, le gouvernement nord-irlandais a promis d'en faire tomber les vestiges en dix ans.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.