De nouveaux centres d’aide sur la route des migrants

Crise migratoireL’ONU renforce son dispositif d’assistance pour les enfants et les familles dans cinq pays, alors que les frontières se ferment.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: DR/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une vingtaine de centres de soutien aux enfants et aux familles seront opérationnels d’ici trois mois sur la route des migrants, ont annoncé vendredi à Genève le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).

Ces centres appelés «Blue Dots», «point bleus», ont pour but de garantir des espaces sécurisés et de proposer des prestations, tels que des jeux, une protection et des conseils. Ils doivent permettre de lutter contre les maladies, les persécutions, les violences, le trafic et les exploitations, ont expliqué les agences onusiennes. Ils devraient également faciliter l’identification des enfants et des adolescents qui ne sont pas avec leur famille et établir si possible des regroupements familiaux.

Les sociétés nationales de la Croix-Rouge et des ONG seront associées à ce dispositif qui ne remplace pas la responsabilité et les obligations des Etats à protéger les mineurs et à prévenir les violences sexuelles, ont insisté le HCR et l’Unicef. Actuellement, les deux tiers des migrants qui arrivent en Europe sont des femmes et des enfants. En février, ils étaient 60% contre 27% il y a cinq mois. En 2015, plus de 90 000 enfants non accompagnés ou enregistrés séparément de leurs parents ont demandé l’asile ou ont été pris en charge en Europe, principalement en Allemagne et en Suède.

Ces sites seront établis en Grèce – où 3 sur 11 sont déjà opérationnels – en Macédoine, en Croatie, en Slovénie et en Serbie, plus particulièrement aux frontières, aux centres d’enregistrement et dans certaines villes. Mais «nous allons devoir être très flexibles», a ajouté le Haut-commissaire adjoint aux réfugiés, Volker Türk. En effet, sur les cinq pays où le dispositif sera mis en place, quatre ont récemment conclu un accord policier avec l’Autriche pour fermer leurs frontières. En vertu de cet accord, la Croatie, la Slovénie et la Serbie ont annoncé hier leur intention de limiter à 580 par jour le nombre de migrants autorisés à transiter par leur territoire.

Si ce quota est respecté, l’engorgement va s’aggraver en Grèce où des milliers de candidats à l’asile sont déjà bloqués depuis dimanche en raison d’un durcissement des conditions de passage des frontières de la Macédoine à l’Autriche. Actuellement, quelque 2000 migrants arrivent chaque jour sur les îles grecques.

Créé: 26.02.2016, 17h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...