Passer au contenu principal

La NSA détient plus de 300 rapports sur Angela Merkel

L'agence de renseignement américaine NSA a rassemblé plus de 300 rapports sur la chancelière allemande, affirme Der Spiegel en citant des informations transmises par l'ex-consultant Edward Snowden.

La chancelière allemande Angela Merkel a été espionné par la NSA à grande échelle.
La chancelière allemande Angela Merkel a été espionné par la NSA à grande échelle.
AFP

Le nom de la chancelière figurait parmi ceux de 122 chefs d'Etat et de gouvernement sur lesquels la NSA collectait des informations en mai 2009, écrit le site internet du magazine allemand.

L'agence américaine «a réalisé plus de 300 rapports sur Angela Merkel», selon les documents consultés par Der Spiegel et où figurent également les noms des présidents du Pérou, de la Somalie ou encore de la Biélorussie.

Ces fichiers étaient stockés sur une base de données de la NSA qui «pourrait être un élément de preuve important» aux yeux de la justice allemande, laquelle «veut décider dans les jours à venir si elle ouvre une information judiciaire portant sur des soupçons d'espionnage», relate le magazine.

A grande échelle

La NSA est au coeur d'un vaste scandale depuis l'été 2013 et les révélations de son ancien collaborateur Edward Snowden, qui ont mis en lumière des pratiques d'espionnage à grande échelle, notamment de dirigeants étrangers dont la chancelière allemande. Des documents rendus publics par M. Snowden en octobre ont montré que la NSA avait écouté le téléphone portable d'Angela Merkel pendant plusieurs années.

Ces révélations ont suscité un tollé en Allemagne, où le respect de la vie privée est un sujet extrêmement sensible, et ont profondément affecté la relation entre les deux pays, traditionnellement très forte.

Selon des documents divulgués par Edward Snowden et dévoilés jeudi 2 janvier 2014 par le Washington Post, la NSA est tout près de créer un «ordinateur quantique» à même de décrypter presque n'importe quel encodage. Ici l'entrée du quartier général de la National Security Administration (NSA) à Fort Meade dans le Maryland aux Etats-Unis, le 22 décembre 2013.
Selon des documents divulgués par Edward Snowden et dévoilés jeudi 2 janvier 2014 par le Washington Post, la NSA est tout près de créer un «ordinateur quantique» à même de décrypter presque n'importe quel encodage. Ici l'entrée du quartier général de la National Security Administration (NSA) à Fort Meade dans le Maryland aux Etats-Unis, le 22 décembre 2013.
EPA, Keystone
Le premeir scandale de la NSA a explosé le 7 juin 2013, lorsqu'Edward Snowden a révélé au monde l'existence de Prism, un programme d'espionnage généralisé sur le Net.
Le premeir scandale de la NSA a explosé le 7 juin 2013, lorsqu'Edward Snowden a révélé au monde l'existence de Prism, un programme d'espionnage généralisé sur le Net.
Keystone
Victime des écoutes de la NSA: Angela Merker: son téléphone portable est sous écoute depuis 2002.
Victime des écoutes de la NSA: Angela Merker: son téléphone portable est sous écoute depuis 2002.
Reuters
1 / 5

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.