Passer au contenu principal

Près de Paris, on chante «Loup, y es-tu?»

Des témoignages font état de la présence de quelques canidés sauvages. Mais l’Office de la chasse n’y croit pas.

Des hurlements de loup entendus et des empreintes relevées dans l’Essonne, une tanière découverte dans les Yvelines, un cadavre de proie retrouvée en vallée de Chevreuse: autant d’indices de l’arrivée de Canis lupus en Ile-de-France… Pour l’Observatoire du loup et Alliance avec les loups, associations de bénévoles passionnés, au refrain «Loup, y es-tu?» la réponse est oui. Pour Joël Druyer, lieutenant de louveterie dans les Yvelines, cité par Le Parisien, c’est moins sûr.

«Compte tenu de l’extension de l’espèce, un jour, il arrivera. Mes collègues et moi-même n’avons pas reçu d’informations précises ces derniers mois et je ne me prononce pas sans validation par des tests génétiques sur les poils et les excréments», explique ce dernier. A l’Office de la chasse et de la faune sauvage, même prudence: «Une meute tue un animal par jour. S’il y avait des loups, il serait surprenant que personne ne les ait vus et qu’aucun cadavre d’animaux n’ait été retrouvé dans des forêts aussi fréquentées que Rambouillet.» La présence reconnue de l’animal ouvre à de coûteuses mesures de protection des éleveurs. Est-ce la raison des réticences des pouvoirs publics à déclarer un département en «zone de présence permanente» de l’animal? Les associations le pensent.

Quoi qu’il soit, le loup colonisera bientôt l’ensemble de l’Hexagone. Disparu dans les années 30, il est revenu par les Alpes italiennes en 1992, et par la Suisse, puis par l’Allemagne en provenance des pays de l’Est. Selon l’Office de la chasse en France, la population de loups serait de 292 individus au recensement de septembre. Les 30 décembre et 1er janvier, un élevage de brebis de la Nièvre, à 235 km au sud de Paris, était attaqué par «un grand canidé». Un loup? Si c’est le cas, ce serait une nouvelle avancée vers l’ouest de l’animal sur le territoire français. Or, avant l’hiver et à la fin de cette saison, des individus quittent leur meute pour s’installer à 200 km du territoire qu’il a quitté. On pourra chanter avec Serge Reg giani «Les loups sont entrés dans Paris». Olivier Bot

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.