Qu'est-ce qui fait craquer les amoureux à Paris?

Saint-ValentinExpos originales, love store ou ateliers, les établissements comptent sur la Saint-Valentin pour se renflouer après trois mois marqués par les manifs des «gilets jaunes».

Image: Unsplash

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bienvenue à la «Soirée Love 2019». De quoi s’agit-il? Du show spécial Saint-Valentin au Crazy Horse? La nouvelle revue du Paradis Latin? Pas du tout. Les paillettes ne sont plus à la mode. Pour s’aimer, il faut se cultiver. Au Musée Rodin, «lieu le plus romantique et enchanteur de Paris», comme le précise son site web, les amoureux pourront admirer en connaisseurs le «Baiser», «L’éternel printemps» et la «Danaïde». La «Soirée Love» propose aussi, pour 20 euros, la visite des dessins de Rodin célébrant le corps de la femme, ainsi que des «surprises».


A lire également: Les amoureux se ruent encore sur les roses rouges


Les tourtereaux à court d’idées pourront aussi lire des lettres de Rodin à sa chère Camille Claudel. «Je t’embrasse les mains mon amie, toi qui me donnes des jouissances si élevées, si ardentes, près de toi, mon âme existe avec force et, dans sa fureur d’amour, ton respect est toujours au-dessus.» Il manque peut-être à l’exposition un avertissement sur les hauts et surtout les bas de l’histoire d’amour tourmentée d’Auguste et Camille. Les 800 places ont été vendues, un record pour cet événement.

La Saint-Valentin tombe à pic pour les musées parisiens, comme pour les hôtels et les restaurants. Depuis le mois de novembre, depuis le début de la crise des «gilets jaunes», les affaires sont mauvaises. «Dans les quartiers proches du centre, les restos parisiens ont subi une baisse de fréquentation de 35%», déplore Nicolas El-Hakim, vice-président des restaurateurs franciliens (Union des métiers et industries de l’hôtellerie). Les fameux samedis de manif ont tout emporté avec eux, notamment la clientèle étrangère. Et janvier, traditionnellement peu rentable, se contente des repas de Nouvel-An des entreprises, qui s’étalent sur le mois comme les vœux des ministres.

D’où l’importance cruciale de ce 14 février: ramener la clientèle. Les amoureux d’abord. Et puis le reste de la famille. «La Saint-Valentin, c’est le deuxième pic de l’année, après le 31 décembre», confirme M. El-Hakim. 60% des restaurants concoctent des menus particuliers, où le homard et le foie gras sont rois. L’addition est-elle pour ces messieurs? «Non, plus aujourd’hui. C’est souvent fifty-fifty.»

Complet sur la Seine

Les croisières sur la Seine font aussi le plein. Pour 215 euros, les Bateaux Parisiens offrent une «vue imprenable sur la capitale de l’amour», avec un menu où le quasi de veau façon Rossini se marie avec un chou «pomme d’amour». Trop tard, «c’est complet depuis plusieurs jours», lâche, comme une évidence, Nicolas Poncy, responsable presse de la société Sodexo. Les Bateaux Parisiens doivent-ils aussi se refaire après des mois douloureux? On ne parle pas chiffres dans l’univers fluide des croisières.

S’il y a un commerce parisien qui fait ses affaires à la Saint-Valentin, c’est bien celui du «développement durable du couple». L’intitulé suggère des séances de psychothérapie conjugale ou des ateliers de cuisine à deux. Une des boutiques pratiquant le «développement», Passage du Désir, se trouve dans le très business quartier des Halles. Accueil feutré, conseils pointus. Produits… coquins. Tel ce «stimulateur clitoridien sans contact et en format mini avec six vitesses d’aspiration et d’ondes de pression. Orgasme à emporter», précise l’étiquette.

La veille de la fête des amoureux, le magasin est bien rempli, femmes autant qu’hommes. «Pour nous, la Saint-Valentin, c’est Noël plus la Fête des mères», résume Cha. Le jour J. Les meilleures ventes? Les sex-toys connectés, les huiles de massage et les «sexy surprises». Sex-shop? «Mais non, love store», assure Cha. Ou l’amour dans un lieu ouvert, où l’on vient pour perpétuer et faire durer le couple.

Créé: 14.02.2019, 09h16

Articles en relation

Les amoureux se ruent encore sur les roses rouges

Tradition Saint-Valentin oblige, les habitudes persistent. En dépit des efforts des fleuristes les plus créatifs. Plus...

Treize belles plantes pour les mecs

Tendance À l'occasion de la Saint-Valentin, Fleurop lance une offre végétale facile d'entretien destinée aux barbus, accompagnée d'un marketing un brin cliché. Plus...

Des couples nous livrent la clé du bonheur conjugal

Saint-Valentin Nous sommes allés à la rencontre de quatre couples genevois de longue date coulant des jours heureux. À 31 ou 73 ans, la recette pour faire durer leur amour est semblable. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.