Passer au contenu principal

IndeLe patron de Nestlé veut éclaircir l'affaire des nouilles Maggi

Le patron du géant alimentaire vaudois Nestlé veut éclaircir «le plus tôt possible» la situation sur les nouilles instantanées Maggi, au coeur d'un scandale en Inde concernant leur teneur en plomb.

Le Belge Paul Bulcke, patron de Nestlé.
Le Belge Paul Bulcke, patron de Nestlé.
Keystone

Il veut ainsi regagner la confiance des consommateurs, a-t-il indiqué lors d'un entretien avec l'AFP.

«La seule chose qui m'intéresse c'est d'avoir le produit le plus tôt possible et que tout soit éclairci», a déclaré le Belge Paul Bulcke, qui visitait l'exposition universelle à Milan, assurant une fois encore que «le produit est sain».

«On fait tout ce qu'on peut pour avoir le plus tôt possible des contacts avec les autorités», a-t-il ajouté. Interrogé sur l'impact de ce blocage sur l'emploi dans les usines de fabrication, M. Bulcke a assuré que la production reprendra «si on peut résoudre cela vite».

L'autorité indienne de sécurité des aliments (FSSAI) avait ordonné le 5 juin à Nestlé de cesser de vendre ses nouilles instantanées, très populaires en Inde, après des tests sur des échantillons dans plusieurs États qui avaient montré une teneur en plomb supérieure à la limite autorisée. Elle avait également demandé à ce que la production soit arrêtée.

Le groupe vaudois a depuis saisi la Haute Cour de Bombay pour contester cette interdiction. L'audience est prévue le 30 juin.

Regagner la confiance

Nestlé n'a pas ménagé ses efforts pour tenter de regagner la confiance des consommateurs, le directeur général ayant fait le déplacement dans le pays pour assurer que ces nouilles étaient «propres à la consommation».

Le 5 juin, avant même l'interdiction par les autorités indiennes le groupe avait annoncé une vaste opération de retrait face au climat de confusion chez les consommateurs. Cette opération de retrait est la plus importante jamais réalisée par Nestlé, a indiqué une porte-parole du groupe.

Le groupe va procéder à la destruction de plus de 27'000 tonnes de nouilles, après avoir déjà arrêté la production et bloqué les lots dans ses centres de distribution. Les autorités indiennes ont autorisé l'incinération des lots à hauteur de 700 kilogrammes par jour.

Nestlé doit encore récupérer les lots déjà présents dans les étals auprès de quelque 3,5 millions de points de vente, allant de la petite épicerie de quartier aux chaînes de supermarchés.

Coûts élevés

Lundi, Nestlé Inde avait dit que le coût du retrait et de la destruction des lots était évalué pour l'instant à quelque 3,2 milliards de roupies (46,4 millions de francs). Le groupe ne détaille pas ses ventes par marque.

Mais selon les estimations de Jon Cox, analyste chez Kepler Cheuvreux, les ventes de Nestlé en Inde voisinent trois milliards de francs par an et le chiffre d'affaires de Maggi en Inde, marque phare du groupe dans le pays, se situe aux environs de 500 millions de francs suisses, dont un peu moins de 100 millions pour les nouilles.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.