Les pêcheurs à l'abordage du récif de Gibraltar

TensionDes pêcheurs espagnols ont rassemblé leurs bateaux face au rocher de Gibraltar pour protester contre la construction lancée par l'enclave britannique d'un récif artificiel.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des dizaines de bateaux de pêcheurs espagnols se sont rassemblés dimanche face à Gibraltar. Ils protestent contre la construction lancée par l'enclave britannique d'un récif artificiel qui a réveillé les tensions diplomatiques entre Londres et Madrid.

Sous un fort contrôle policier, 38 bateaux de pêcheurs espagnols ont mis le cap en début de matinée vers les 70 blocs en béton du récif qui, accusent-ils, les prive de l'un de leurs meilleurs viviers.

Sur fond de tensions diplomatiques, un porte-hélicoptère militaire britannique a fait escale dimanche dans un port du sud de l'Espagne avec l'accord des autorités du pays tandis, qu'un autre navire de guerre britannique devait arriver à Gibraltar lundi dans le cadre d'exercices militaires prévus.

Agitant des drapeaux espagnols, portant pour certains des t-shirts où l'on pouvait lire «Gibraltar espagnol», des passants ont encouragé les pêcheurs alors qu'environ 500 manifestants brandissant des drapeaux britanniques et de Gibraltar s'étaient aussi rassemblés sur la rive de l'enclave.

Encadrée par une demi-douzaine de navire de la Garde civile espagnole, la flotte de pêcheurs s'est approchée, parfois très près, des quatorze navires de la police de Gibraltar et des autorités britanniques qui les ont empêchés de se concentrer aux abords immédiats du récif.

Echange d'insultes

Après une heure passée en mer, marquée par un échange d'insultes mais sans incident notable, les pêcheurs espagnols sont rentrés au port. «Nous voulons simplement envoyer un message à Gibraltar. Nous voulons juste pouvoir pêcher là où nous avons toujours pêché», expliquait Leoncio Fernandez, président de la Confrérie des pêcheurs de La Linea de la Concepcion.

Les pêcheurs de cette ville, à la frontière avec Gibraltar, et du port proche d'Algeciras se disent très affectés par le récif artificiel que les autorités de Gibraltar ont décidé de construire le 24 juillet.

Selon l'enclave britannique, qui n'a pas de flotte de pêche commerciale, le récif permettra aux bancs de poissons de se régénérer.

Depuis sa construction, Gibraltar accuse Madrid d'avoir multiplié les contrôles en représailles, ce qui provoque régulièrement de longues files d'attente à la frontière. Le gouvernement espagnol affirme que les contrôles sont obligatoires puisque Gibraltar, comme le Royaume-Uni, n'est pas membre de l'espace Schengen, et nécessaires pour lutter contre la contrebande, notamment de tabac.

Jugeant au contraire que ces contrôles sont «politiquement motivés» et «disproportionnés», le Premier ministre britannique David Cameron a demandé vendredi à la Commission européenne qu'elle envoie «d'urgence» une équipe d'observateurs à la frontière. (ats/nxp)

Créé: 18.08.2013, 22h33

Articles en relation

Un navire de guerre britannique cingle vers Gibraltar

Crise politique Un navire de la Royal Navy a quitté mardi 13 août l'Angleterre pour Gibraltar, territoire britannique où il fera escale dans le cadre d'exercices militaires qui coïncident avec de vives tensions entre Londres et Madrid. Plus...

La tension monte en flèche autour de Gibraltar

Diplomatie Territoire britannique revendiqué par l'Espagne, Gibraltar est un centre de tensions majeures entre les deux pays. Le ton monte entre David Cameron et Mariano Rajoy. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.