Le plan social d'Air France en 2017 peut être «évité»

Le conseil d'administration compte sur la réussite des négociations avec les syndicats.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Encouragée par le gouvernement, Air France a reconnu jeudi encore possible «d'éviter» un plan social lourd en 2017. Le groupe a mis à pied les cinq salariés poursuivis pour les violences commises au comité central d'entreprise.

L'interpellation de ces cinq hommes au petit matin avait suscité une salve d'indignations à gauche et parmi les syndicats, poussant le gouvernement à insister sur l'importance du dialogue social pour éviter une restructuration, après avoir dans un premier temps uniquement condamné les violences.

Possible retrait

Le message semble avoir été entendu. La compagnie a pour la première fois officiellement communiqué sur un possible retrait de la deuxième phase de son plan de réduction de voilure en 2016 et 2017.

«Le plan de réduction de l'activité en 2017 peut encore être évité si la négociation (avec les syndicats) aboutit rapidement», a indiqué la direction du groupe Air France-KLM à l'issue d'un conseil d'administration du groupe.

Message aux syndicats

Ce message, la direction d'Air France l'avait déjà transmis aux organisations syndicales, reçues tour à tour depuis une semaine. Les syndicats évoquaient la fin d'année comme date butoir de négociation.

Faute d'accord avec les pilotes sur un premier plan de productivité et de croissance, la compagnie avait présenté le 5 octobre au comité central d'entreprise un plan alternatif de «restructuration» menaçant 2900 emplois (300 pilotes, 900 hôtesses et stewards, 1700 au sol). Air France demandait à tous les navigants de voler une centaine d'heures en plus par an, à salaire égal.

Déclarations de Manuel Valls

Le PDG du groupe Air France-KLM Alexandre de Juniac note jeudi que direction et syndicats «préfèrent un plan de croissance de l'activité dont la mise en œuvre est conditionnée à des économies de coûts négociées plutôt qu'un plan de restructuration aux conséquences sociales plus lourdes».

«Si chacun se met de nouveau autour de la table, on peut éviter ce plan de repli», avait de nouveau plaidé dans l'après-midi le Premier ministre Manuel Valls, devant les sénateurs. «Nous sommes loin du dialogue social, et rien, rien, rien, ne peut justifier ces agressions», a-t-il également martelé.

Procédures disciplinaires

A ce stade, une vingtaine de salariés font l'objet de procédures disciplinaires, pouvant aller de l'avertissement au licenciement, a indiqué la compagnie.

Cinq d'entre eux ont été «mis à pied à titre conservatoire sans solde, comme le veut la pratique en matière de faute lourde», a-t-elle précisé. Il s'agit des salariés placés en garde à vue en début de semaine, qui doivent être jugés le 2 décembre pour violences aggravées.

Deux dirigeants d'Air France avaient été molestés, leurs chemises déchirées, et obligés de s'enfuir en escaladant des grilles. Quatorze plaintes ont été déposées après ces violences: neuf émanant de vigiles et cinq de cadres de l'entreprise.

La mise à pied des cinq hommes, âgés de 35 à 48 ans, est, pour la CGT Air France, «inadmissible et non propice à la reprise d'un dialogue social apaisé». Le syndicat entend la contester en justice. Il a réitéré jeudi sa demande d'un «retrait des poursuites et des sanctions», réclamée mardi conjointement par la plupart des syndicats. (ats/nxp)

Créé: 15.10.2015, 19h46

Articles en relation

Les salariés violents d'Air France ont été mis à pied

France Les cinq hommes qui s'en sont pris à leurs supérieurs lors d'un comité d'entreprise d'Air France ont été suspendus, jeudi. Plus...

Les salariés seront jugés pour «violences aggravées»

Air France Les cinq salariés ont été déférés devant le parquet de Bobigny pour «violences aggravées». Plus...

Air France: les images qui embarrassent la France

Réactions La presse anglo-saxonne a dénoncé le syndicalisme et une frilosité à la française face aux réformes. Plus...

Le DRH d'Air France a failli se faire lyncher

Grève Après l'annonce de la suppression de 2900 postes, le directeur des ressources humaines a été agressé. La situation a dégénéré avec l'agression du DRH. Plus...

Air France envisagerait de supprimer 2900 postes

Transport La compagnie a refusé de commenter ce chiffre. La fermeture de cinq lignes long-courrier ferait aussi partie du plan présenté vendredi en conseil d'administration. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...