La Pologne refuse l’extradition de Roman Polanski

JusticeLa justice polonaise a tranché sur le sort du cinéaste. Au risque de fâcher la droite conservatrice au pouvoir.

Roman Polanski et son avocat, Jan Olszewski, attendant la décision de la Pologne au Tribunal de Cracovie, le 30 octobre 2015.

Roman Polanski et son avocat, Jan Olszewski, attendant la décision de la Pologne au Tribunal de Cracovie, le 30 octobre 2015. Image: EPA/ Jacek Bednarczyk

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’affaire est (en principe) close. Comme la Suisse en 2010, la Pologne a refusé vendredi la demande d’extradition de Roman Polanski adressée par les Etats-Unis. La droite conservatrice polonaise, victorieuse aux élections législatives de dimanche et qui a fait campagne pour cette extradition, n’aura donc pas eu raison du réalisateur franco-polonais poursuivi par la justice américaine pour un viol sur mineure commis il y a trente-huit ans.

Le Tribunal de Cracovie, chargé de se prononcer sur le sort du cinéaste de 82 ans, «a conclu à l’irrecevabilité de la demande d’extradition aux Etats-Unis du citoyen polonais et français Roman Polanski». Cette décision n’est pas définitive, le parquet polonais qui représente la partie américaine pouvant encore faire appel.

La loi polonaise stipule que c’est d’abord un tribunal qui statue sur une demande d’extradition. Un refus, confirmé après un éventuel appel d’une des parties devant une instance supérieure, clôt l’affaire. En cas d’approbation, la décision finale appartient au ministre de la Justice. Un cas de figure qui, dans le cas présent, ne se posera pas.

Or jeudi, Zbigniew Ziobro, ex-ministre de la Justice et ténor de la droite conservatrice, s’était prononcé en faveur de cette extradition, marchant dans les pas du chef de son parti conservateur catholique et populiste Droit et justice (PiS), Jaroslaw Kaczynski. Au début du mois d’octobre, Kaczynski, dont la formation détient la majorité absolue dans le nouveau parlement, avait déjà dit «rejeter l’idée de gracier quelqu’un, du simple fait qu’il soit un réalisateur éminent, mondialement connu». Autant dire que la décision de vendredi risque de contrarier le gouvernement.

Prêt à prendre la voie des airs
Quant à Roman Polanski, il était présent vendredi matin à Cracovie mais pas à l’audience. Selon les médias polonais, le cinéaste attendait le verdict à bord d’un avion affrété à l’aéroport de la ville, prêt à quitter le pays en cas de décision défavorable.

En 1977, Roman Polanski, alors âgée de 43 ans, avait eu un rapport sexuel avec une jeune fille de 13 ans. Un rapport «consenti» selon Polanski, mais «forcé» selon la mineure. Incarcéré durant six semaines, puis libéré sous caution, le cinéaste avait plaidé coupable lors de son procès. Craignant une lourde peine, il s’était enfui des Etats-Unis avant le prononcé du jugement, pour s’installer à Paris.

En septembre 2009, suite au mandat d’arrêt international émis par les États-Unis, le réalisateur était arrêté en Suisse. Un mois après, une demande officielle d’extradition arrivait à Berne. De son côté, le Tribunal pénal fédéral décidait que le cinéaste pouvait être remis en liberté, sous caution et sous condition. Polanski pouvait rejoindre son chalet de Gstaad – assigné à résidence avec un dispositif de surveillance et un bracelet électronique – le temps que la procédure judiciaire américaine suive son cours. Mais en juillet 2010, la Suisse rejetait la demande d’extradition. Polanski était libre, mais toujours considéré comme fugitif par la justice américaine.

En janvier dernier, suite à une apparition du réalisateur à Varsovie, les Etats-Unis adressaient une nouvelle demande d’extradition, à la Pologne cette fois. Reste à voir si la décision de vendredi mettra fin aux ennuis judiciaires de réalisateur. Pas sûr que le justice américaine lâche le morceau.

Créé: 30.10.2015, 17h17

Articles en relation

La Pologne refuse d'extrader Polanski aux Etats-Unis

Justice Un juge a rejeté une demande américaine d'extradition du réalisateur dans une affaire de relation sexuelle avec une mineure remontant à 1977. Plus...

Un tribunal se prononce sur l'extradition de Polanski

Pologne Le réalisateur Roman Polanski risque l'extradition aux Etats-Unis pour un viol sur mineure commis en 1977. Plus...

La Pologne attend toujours les documents US sur Polanski

Justice Le réalisateur franco-polonais est sous le coup d'une demande d'extradition de la justice américaine dans une affaire de relation sexuelle avec une mineure de 13 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.