Passer au contenu principal

GuerrePorochenko appelle l'Otan à armer l'armée ukrainienne

Dans une interview, le président ukrainien a soutenu que l'escalade du conflit qui fait tant de victimes civiles devait suffire à convaincre les Occidentaux d'aider Kiev.

Petro Porochenko: «L'escalade du conflit, le nombre croissant de victimes civiles, notamment après les attaques à Volnovakha et Donetsk ainsi que le bombardement de Marioupol (...) devraient conduire l'Alliance à fournir davantage de soutien.»
Petro Porochenko: «L'escalade du conflit, le nombre croissant de victimes civiles, notamment après les attaques à Volnovakha et Donetsk ainsi que le bombardement de Marioupol (...) devraient conduire l'Alliance à fournir davantage de soutien.»
AFP

Le président ukrainien Petro Porochenko a appelé ce jeudi 5 février les Etats membres de l'Otan à armer son pays pour faire face à l'insurrection des séparatistes prorusses de l'est du pays.

De son côté, le vice-président américain Joe Biden a estimé qu'il n'y avait pas de «solution militaire» à la crise en Ukraine.

Dans une interview publiée par le quotidien allemand Die Welt quelques heures avant une réunion à Bruxelles des ministres de la Défense de l'Alliance atlantique, Petro Porochenko a soutenu que les victimes civiles et l'intensification du conflit depuis le début de l'année devaient suffire à convaincre les Occidentaux d'aider Kiev.

«L'escalade du conflit, le nombre croissant de victimes civiles, notamment après les attaques à Volnovakha et Donetsk ainsi que le bombardement de Marioupol (...) devraient conduire l'Alliance à fournir davantage de soutien», a-t-il dit dans cette interview. «Cela inclut, entre autres, la fourniture d'armes modernes de protection et de résistance face à l'agresseur», a-t-il poursuivi.

Détaillant les besoins de son armée, le président ukrainien a réclamé une aide militaire, technique et spécialisée pour améliorer les capacités de combat des militaires ukrainiens «dans leur résistance face à l'agression russe».

Aux Etats-Unis, un débat est en cours au sein de l'administration américaine sur l'opportunité de fournir aux forces gouvernementales ukrainiennes des armes, y compris létales, et des équipements défensifs.

Pas de «solution militaire»

Le vice-président américain Joe Biden a estimé ce jeudi dans un entretien au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung qu'il n'y avait pas de «solution militaire» à la crise en Ukraine. «Nous avons dit depuis le début qu'il n'y avait pas de solution militaire à cette crise», a affirmé Joe Biden. «Nous n'avons aucun intérêt à une escalade militaire et insistons pour que ce soit le contraire.»

Selon le journal, qui ne livre que certains éléments de l'interview, pour partie retranscrit au style indirect, cela signifie que les Etats-Unis ne feraient que poursuivre l'aide qu'ils fournissent jusqu'à présent, à savoir des gilets pare-balles, de l'équipement médical, des appareils de vision nocturne, etc.

Joe Biden doit rencontrer samedi le président ukrainien et la chancelière allemande Angela Merkel, en marge de la Conférence internationale sur la sécurité à Munich (sud de l'Allemagne). De son côté, le secrétaire d'Etat américain John Kerry est attendu ce jeudi à Kiev pour des entretiens avec Petro Porochenko.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.