Pour Poutine, 2016 a été une année «difficile»

RussieL'année écoulée a consacré le retour en force de la Russie dans les affaires internationales, avec l'intervention en Syrie.

Le président russe Vladimir Poutine a appelé ses concitoyens à croire en leur pays et à rester unis.

Le président russe Vladimir Poutine a appelé ses concitoyens à croire en leur pays et à rester unis. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président russe Vladimir Poutine a estimé samedi dans ses voeux de bonne année à ses concitoyens que l'année 2016 avait été «difficile». Mais il a appelé les Russes à croire en leur pays et à rester unis.

L'année écoulée a été «difficile, mais ces difficultés nous ont permis de nous rassembler», a déclaré M. Poutine. Ses voeux, normalement diffusés à minuit, étaient déjà disponibles dans l'Extrême Orient.

«Le principal, c'est de croire en nous-mêmes, en nos capacités, dans notre pays. Nous travaillons avec succès et nous accomplissons beaucoup», a-t-il poursuivi, saluant en particulier ceux qui se trouvent loin de chez eux comme les soldats russes en Syrie.

«Nous avons un pays immense, unique et magnifique», a encore dit M. Poutine. Et d'espérer que la nouvelle année amène «la paix, la stabilité et la prospérité».

Retour en force

Ces voeux sont prononcés alors que 35 diplomates russes attendent d'être expulsés des États-Unis, accusés par l'administration Obama d'être des «agents» ayant perturbé l'élection présidentielle. Les diplomates et leurs familles, au total 96 personnes, doivent rejoindre la Russie dimanche par un vol spécial et devront probablement fêter le Nouvel An dans l'avion.

L'année 2016 a consacré le retour en force de la Russie dans les affaires internationales. Moscou a en effet engrangé les succès en Syrie, avec une campagne militaire qui a permis aux forces de son allié, Bachar el-Assad, de reprendre la deuxième ville du pays, Alep. Moscou est également parvenu à imposer un cessez-le-feu et des négociations de paix coparrainées par la Turquie.

Avec la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine, cette année a aussi consacré les paris politiques de Vladimir Poutine en Europe et aux États-Unis. L'influence russe n'a donc jamais été aussi forte depuis la chute de l'Union soviétique il y a très exactement 25 ans. (ats/nxp)

Créé: 31.12.2016, 16h02

Articles en relation

Donald Trump salue l'«intelligence» de Poutine

Etats-Unis Le président élu a réagi moins de 24 heures après les sanctions prises contre Moscou par le président Barack Obama. Plus...

Sanctions américaines: Poutine calme le jeu

Russie/USA Moscou, via Sergueï Lavrov, avait annoncé l'expulsion de 35 diplomates américains. Son président a démenti. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...