«Poutine ne peut plus reculer»

Crise en UkraineLe président russe n'est plus l'homme politique pragmatique de ses débuts. Il s'est enfermé dans une idéologie conservatrice, slavophile et antioccidentale.

Michel Eltchaninoff, auteur du livre «Dans la tête de Poutine».

Michel Eltchaninoff, auteur du livre «Dans la tête de Poutine». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président français et la chancelière allemande sont aujourd'hui à Moscou pour négocier une initiative destinée à stopper l'escalade militaire en Ukraine. Le président russe peut-il entendre les Européens? Entretien avec Michel Eltchaninoff, auteur du livre Dans la tête de Poutine.

– A vous lire, Merkel et Hollande n’ont aucune chance d’obtenir de Poutine la paix en Ukraine. Que doivent-ils savoir de ce qu’il a en tête?
– Ils doivent savoir que Poutine, qui est au départ un homme politique pragmatique, est en train de s’enfermer dans un discours idéologique qui transparaît de plus en plus fortement dans ses interventions publiques et dont il a besoin pour mobiliser son peuple. Le contrat qu’il a passé avec les Russes dans les années 2000 consistait en une promesse de stabiliser le pays et d’élever le niveau de vie des Russes. La contrepartie était qu’il puisse exercer le pouvoir de manière verticale, empêcher l’émergence d’une opposition et contrôler les médias. Ce contrat s’est fissuré avec la contestation des élections à la Douma fin 2011 par des manifestants qui dénoncent des fraudes. Depuis son retour au Kremlin, il propose donc un autre horizon, un autre contrat au peuple russe. Cette nouvelle étape se résume en trois points: porter une vision conservatrice pour toute l’Europe, affirmer une voie russe spécifique et créer l’union eurasiatique. Désormais il ne peut plus reculer.

– L’opportunité d’annexer la Crimée après la révolution de Maïdan a des ressorts moins opportunistes selon vous. Lesquels?
– Cette annexion menée avec rapidité et efficacité a surpris tout le monde. C’est d’abord une riposte à la révolution du Maïdan et à la chute de Ianoukovitch. Mais elle a des ressorts plus profonds. Elle avait été appelée de ses vœux par Alexandre Douguine, l’un des représentants de la pensée du néoeurasisme, dès les années 2000. Depuis 2012, Poutine tient des discours qui laissaient entrevoir une volonté de faire revenir au bercail les régions de l’ex-Empire soviétique où l’on parle russe et qui n’auraient pas dû, d’après lui, sortir du giron de la mère patrie. Il pense que l’Etat doit rassembler ces terres russophones. Un autre ressort, plus profond encore, est l’humiliation ressentie après la défaite lors de la guerre de Crimée contre l’Empire ottoman, la France et la Grande-Bretagne au milieu du XIXe siècle. Cet événement historique a conduit la Russie à se penser hors de l’Occident, voire contre l’Occident. Des penseurs comme Nikolaï Danilevski ou Konstantin Leontiev ont développé cette idée.

– Poutine se présente comme le gardien des valeurs chrétiennes face à une Europe pervertie par l’homosexualité. Vous parlez même de haine de l’Occident. De quoi est-elle faite ?
– Poutine est né en 1952, il a eu une éducation soviétique, celle du socialisme tardif des années 70 dont l’ennemi est l’Occident. Cette haine est réanimée par l’intervention de l’OTAN au Kosovo en 1999 contre un pays frère, la Serbie. Cette agression provoque une profonde colère en Russie. Poutine justifiera d’ailleurs l’intervention russe en Géorgie en 2008 en disant que la Russie ne fait pas pire que les Américains au Kosovo. Elle s’inscrit aussi dans un courant profond de la pensée russe, le courant slavophile et néoslavophile qui fixe à la Russie une voie de développement propre fondée sur les valeurs du christianisme orientale et une civilisation rurale, une civilisation menacée par un Occident vu comme une puissance de normalisation et d’homogénéisation. Poutine ne dit pas autre chose dans son discours du 18 mars 2014, après l’annexion de la Crimée quand il proclame: «L’Occident veut nous repousser dans un coin». Cet Occident hostile est aussi présenté comme perverti par l’homosexualité. Cela permet aux élites russes de se rallier une partie de la population, et certains représentants du Patriarcat orthodoxe de Moscou, violemment homophobes. Depuis le débat sur le mariage gay en France, Poutine se considère comme le héraut d’un conservatisme européen qui voit par exemple dans «l’homophilie» une négation des valeurs chrétiennes.

– Le président russe fait souvent référence à Ilyine, un philosophe de la Russie blanche qui s’est réfugié et est mort en Suisse. Qui est-il et que pense-t-il?
– C’est un penseur russe religieux que les bolchéviques ont expulsé dans les années 1920, un Russe blanc qui a écrit en Allemagne et en Suisse des textes politiques qui prophétisaient une Russie débarrassée du communisme. Or cet après-communisme ressemble beaucoup au poutinisme. Il consiste, écrit Ilyine, en une «dictature démocratique» avec à sa tête «un guide» qui saura susciter l’admiration et l’adhésion de son peuple. C’est ainsi, écrit-il, que la Russie échappera aux appétits occidentaux. C’est le cinéaste Mikhailkov qui a lu des passages des textes d’Ilyine à Poutine. Le président russe s’est reconnu dans ses écrits et le cite souvent.

– Quel est ce livre que Poutine fait lire à ses haut-fonctionnaires du Kremlin?
– Il y a notamment La Philosophie de l’inégalité de Nicolas Berdiaev, qui affirme dans un bref passage que le conservatisme permet au peuple de s’élever et d’aller de l’avant au lieu de s’abaisser et de revenir en arrière. Mais cette instrumentalisation politique de Berdiaev est une trahison intellectuelle. Car Berdiaev est un penseur de la liberté. Il est d’ailleurs le philosophe favori des Pussy Riot, c’est dire!

– Que représente cette Novorossia que Poutine veut créer dans l’est et le sud de l’Ukraine?
– Ce projet consiste en réalité à neutraliser des territoires enlevés à l’autorité de Kiev, comme la région du Donbass, peut-être demain les régions de Marioupol et Odessa, comme cela a été le cas en Moldavie avec la Transnistrie ou en Géorgie avec l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie. L’expérience montre que ces zones sont destinées à « pourrir » un Etat, à l’empêcher d’adhérer dans l’Europe ou l’OTAN. C’est assez ironique car le projet Novorossia, qui date du XVIIIe siècle, consiste, dans l’esprit de ses propagandistes actuels, en la création d’une Russie libérée de la corruption et portée par l’enthousiasme du peuple. C’est un rêve purificateur d’une Russie idéale. Or on s’aperçoit que ces territoires deviennent rapidement des zones que se partagent l’armée et la mafia, qui s’y livrent à de nombreux trafics (drogue, armes, prostitution).

– Les Ukrainiens comparent souvent Poutine à Hitler. Qu’ont-ils en commun? – Ces comparaisons doivent être prises avec la plus grande prudence. Il faut se méfier des raccourcis historiques. Poutine est en train de développer une idéologie qui peut mener à la guerre, pas au nazisme. Mais ce qui est malgré tout inquiétant, c’est que Poutine développe une vision scientiste de l’histoire et de son développement. J’essaie de décrire cette idéologie en détail dans mon ouvrage. Il s’appuie sur des penseurs qui essentialisent l’histoire du peuple russe et l’homme russe, qui serait plus fort physiquement et moralement. Ce type d’idéologie pseudo-scientifique, l’histoire l’a montré à de nombreuses reprises, est pour le moins dangereuse.

Créé: 06.02.2015, 16h54

Articles en relation

Poutine est-il atteint d'une forme d'autisme?

Rapport du Pentagone Dans un rapport dévoilé jeudi, des experts militaires américains affirment que le développement neurologique de Poutine a été perturbé dans son enfance. Plus...

Isolé, Moscou crie à la campagne antirusse

Tensions Est-Ouest Les dossiers empoisonnant les relations de la Russie avec l’Occident se multiplient. Vladimir Poutine à l’offensive. Plus...

Poutine dénonce la «Légion étrangère de l'OTAN»

Crise en Ukraine Pour le président russe, l'armée ukrainienne est manipulée par l'occident et a pour objectif de «contenir» la Russie. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.