Les prisons belges sont en état d’insurrection

BelgiqueLes gardiens de prison sont en grève depuis trois semaines et demie. Et la guerre des nerfs gagne tout le monde.

Des centaines de gardiens de prison ont investi hier l’entrée du Ministère de la Justice à Bruxelles. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des détenus privés de sorties et de visites, à bout, cassent le mobilier, se bagarrent et mettent le feu à leur cellule. Des couches de détritus jonchent le sol… La situation devient intenable dans les établissements pénitentiaires en Belgique, où les gardiens de prison wallons sont en grève depuis bientôt trois semaines et demie, à la suite de réductions de postes.

Exemple parlant à Lantin, établissement qui abrite 900 détenus, sur la commune de Juprelle (Est). «La situation s’aggrave de jour en jour, des détenus se barricadent dans leur cellule et y mettent le feu», affirmait hier, alarmée, la bourgmestre de cette commune au journal Le Soir. Les foyers d’incendie démarrent désormais dans l’aile de la prison réservée aux femmes, dont certaines sont détenues avec leur bébé. «Leur vie est mise en danger», avertit la bourgmestre.

Appelés régulièrement sur place pour sécuriser les lieux, les pompiers eux-mêmes n’en peuvent plus. Au point qu’ils ont déposé à leur tour un préavis de grève. Samedi, devant des canalisations défaillantes, ils avaient constaté que la prison de Lantin ne disposait d’aucune eau pour prévenir un éventuel incendie… Les policiers locaux, appelés à la rescousse à cause de la grève des matons, font pleuvoir les certificats médicaux, selon un témoignage rapporté par Le Soir.

L'armée en renfort

La semaine dernière, des incidents avaient déjà éclaté dans plusieurs des 17 établissements paralysés par cette grève qui touche la Wallonie et Bruxelles, alors qu’elle n’est pas suivie en Flandres. Dans certaines prisons, «la situation est quasi insurrectionnelle», assurait l’avocat Alexis Deswaef, président de la Ligue des droits de l’homme, en dénonçant des «conditions de détention devenues totalement inhumaines».

Inflexible, le gouvernement a décidé il y a quelques jours de mobiliser l’armée pour remplacer le personnel en grève. Excédés de ne pas être entendus sur leurs conditions de travail alors que sévit une surpopulation carcérale, des centaines de gardiens de prison ont littéralement pris d’assaut le Ministère de la justice hier à Bruxelles, avant que n’éclatent des affrontements avec la police.

Créé: 18.05.2016, 06h24

Articles en relation

Emeute à Champ-Dollon, ils criaient «Allah Akbar»

Justice Deux prévenus sont condamnés pour avoir provoqué une rixe géante en prison. Deux autres sont acquittés. Plus...

Sept gardiens de prison rejugés pour maltraitance

Procès Audience houleuse mercredi à la Cour d'appel cantonale où des agents pénitentiaires acquittés en novembre repassaient au tourniquet à la suite du recours de la plaignante Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.