Le procès des primes de Claude Guéant s'ouvre

ParisL'ancien ministre de l'Intérieur français est accusé de «complicité de détournement de fonds publics et recel».

Claude Guéant arrive au tribunal correctionnel de Paris.

Claude Guéant arrive au tribunal correctionnel de Paris. Image: Philippe Wojazer/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les primes en espèces tenaient lieu de complément de salaire au ministère de l'Intérieur, aux dépens des budgets de frais d'enquête des policiers. Le procès de Claude Guéant, ex-bras droit de Nicolas Sarkozy, s'est ouvert devant le tribunal correctionnel de Paris.

Claude Guéant, qui comparaît pour «complicité de détournement de fonds publics et recel», est arrivé lundi au Palais de Justice de Paris en compagnie de ses avocats Jean-Yves Dupeux et Philippe Bouchez El Ghozi. Sollicité par de nombreux journalistes, il n'a pas fait de déclaration.

A l'époque des faits, entre 2002 et 2004, Claude Guéant était le directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, qu'il accompagnera ensuite à l'Elysée comme secrétaire général, avant d'être nommé à son tour ministre de l'Intérieur.

Somme de 210'000 euros

L'affaire porte sur des primes en espèces que se versaient chaque mois des membres du cabinet de Nicolas Sarkozy et prélevées sur une enveloppe destinée aux frais d'enquête et de surveillance des policiers. La procédure vise un montant global de 210'000 euros remis par Michel Gaudin, alors patron de la police nationale, à M. Guéant qui a perçu le plus gros montant et a versé le solde à trois collaborateurs.

Michel Gaudin, également proche de Nicolas Sarkozy, est jugé pour «détournement de fonds publics», tandis que les trois membres du cabinet, Daniel Canepa, Michel Camux et Gérard Moisselin, sont cités à comparaître pour «recel».

Frais retraité

A l'ouverture des débats, la présidente a procédé à un rapide questionnaire de personnalité des prévenus. Claude Guéant a expliqué être aujourd'hui retraité de la fonction publique, avocat depuis 2013 et percevoir une retraite de 5500 euros et 10'000 euros de revenus jusqu'en juin dernier.

Michel Gaudin, qui travaille aujourd'hui auprès de Nicolas Sarkozy, s'est présenté comme un conseiller d'Etat en service extraordinaire et a annoncé percevoir 9700 euros de revenus, retraite comprise.

La première journée du procès devait être largement consacrée à des questions de procédure. Me Bouchez El Ghozi a annoncé qu'il réclamerait la «nullité» de l'enquête. (ats/nxp)

Créé: 28.09.2015, 16h49

Articles en relation

Claude Guéant sera jugé pour détournement de fonds

France L'ancien ministre français de l'intérieur Claude Guéant sera jugé en correctionnelle à l'automne dans une affaire de détournement présumé de fonds publics. Plus...

Mis en examen, Guéant a «l'intention» de se «défendre»

France L'ancien ministre de l'Intérieur français, Claude Guéant, a annoncé lundi son intention de se défendre après sa mise en examen dans l'affaire des tableaux flamands. Plus...

Guéant accuse l'Elysée de «scandale d'Etat»

Affaire Tapie L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant a accusé l'Elysée d'avoir transmis à tort des archives de Sarkozy à la justice dans le cadre de l'affaire Tapie. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.