Passer au contenu principal

«Les Roumains vivent une nouvelle révolution»

Depuis l’incendie meurtrier d’une discothèque de Bucarest, le 30 octobre, le pays vit une crise sans précédent

«A bas la mafia politique», affirme ce slogan lors d’une manifestation à Bucarest,le 4 novembre dernier. Le même jour, le premier ministre Victor Ponta annonçait sa démission.
«A bas la mafia politique», affirme ce slogan lors d’une manifestation à Bucarest,le 4 novembre dernier. Le même jour, le premier ministre Victor Ponta annonçait sa démission.
AFP

En moins de quinze jours, l’incendie de la boîte de nuit Colectiv, qui a coûté la vie à au moins 50 personnes, a bouleversé la vie politique roumaine. Après être descendus dans la rue pour protester contre la classe politique corrompue qu’ils jugent responsable de la tragédie, les Roumains ont obtenu, le 4 novembre, la démission du premier ministre social-démocrate Victor Ponta. Mardi, le président Klaus Johannis, un des rares politiciens à avoir encore la confiance du peuple, a chargé l’ancien commissaire européen à l’Agriculture Dacian Ciolos de former un nouveau gouvernement. Exilé «par amour» en Suisse après la chute de Ceausescu, Marius Daniel Popescu y a fait sa vie. Mais ce poète et écrivain, qui conduit les bus lausannois pour vivre, suit avec passion les événements de ces derniers jours dans son pays d’origine. Entretien.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.