Sarkozy et Copé cherchent à reconquérir l’opinion

FranceDistancé dans les sondages, Sarkozy sort un livre. Copé publie aussi et tente un retour sur le divan.

L'ancien président français Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, alors président de feu l'UMP. (archives)

L'ancien président français Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, alors président de feu l'UMP. (archives) Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Se mettre à nu, reconnaître ses erreurs, partir à la rencontre des Français, se sentir investi d’une nouvelle mission, dire que les épreuves vous ont changé, publier un livre: voilà la panoplie du politique qui veut se refaire une virginité. Cette semaine, l’ex-président Nicolas Sarkozy, distancé de 17 points par Alain Juppé dans les sondages sur la primaire à droite, annonce sur sa page Facebook, la sortie d’un livre bilan, lundi prochain. Il promet, main sur le cœur: «je suis allé chercher au fond de moi, ma vérité sur mes erreurs comme sur mes réussites».

Celui qui n’a jamais cessé de dire au fil de sa carrière politique qu’il avait changé, sort le livre «de la dernière chance», estiment les observateurs de la vie politique française. L’opus serait tiré à 100 000 exemplaires, un pari éditorial hors norme. Son bilan d’un quinquennat et son projet pour 2017 feront le corps du texte, dont on ignore encore le titre.

Pour Jean-François Copé, retiré depuis une élection interne à la présidence de l’UMP, aux rebondissements déplorables, et l’affaire Bygmalion qui l’a contraint à démissionner, l’effort à fournir pour revenir est autrement plus important. Son image a été ternie et il n’y a plus grand monde pour croire en son destin national. Dans ces cas-là, il faut une bonne psychanalyse. C’est ce qu’il a fait devant les caméras du «Divan» de Marc-Olivier Fogiel, lundi soir sur France 3.

«J’ai perdu… J’ai pris cher en fait. J’ai eu l’impression de tout perdre: mes responsabilités, mon honneur, peut-être même mon avenir», confesse le maire de Meaux. Sur le blog qu’il vient d’ouvrir, il explique: «en juin 2014, je me suis demandé si je devais tout arrêter». Aujourd’hui, il tente un retour, après avoir pris «du recul» en retournant «au contact des Français, qui me manquait tant dans le tourbillon médiatique parisien».

A la une de Valeurs actuelles, sur BFM TV et France 3, Jean-François Copé replonge cependant dans cet univers. Et publie son livre «Le sursaut français», passage obligé de ceux qui veulent participer à la primaire des Républicains. Réussi ou non, ce retour n’est pas une bonne nouvelle pour Nicolas Sarkozy. Les deux hommes se détestent aujourd’hui. Tous deux ont besoin de se faire une virginité.

Un mouvement intitulé «La transition», qui vient de naître devrait les faire réfléchir. Il rassemble des citoyens qui ne veulent plus de politiques professionnels qui font 20, 40 ou 50 ans de mandat. Ils ne veulent pas non plus d’une présidentielle en 2017 avec les mêmes candidats qu’en 2012: Sarkozy, Hollande et Le Pen. Ils attendent un renouvellement de la classe politique plutôt que des promesses de changement de celle-ci.

Créé: 19.01.2016, 16h19

Articles en relation

Un non-lieu général pour l'ex-UMP de Sarkozy

Justice Un non-lieu général a été prononcé mardi dans l'affaire des pénalités imposées à Nicolas Sarkozy, mais payées par l'UMP, pour le dépassement de ses dépenses de campagne en 2012. Plus...

Juppé creuse l'écart avec Sarkozy pour la primaire

Présidentielle française Selon un sondage publié dimanche, Alain Juppé est cité par 38% des personnes interrogées qui se disent certaines d'aller voter contre 29% crédité à l'ex-chef de l'Etat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.