«Sans Sarkozy, elle serait toujours en prison»

Florence CassezL'ex-ministre UMP Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, a assuré jeudi que sans l'ancien président, «premier à croire à l'innocence de Florence Cassez», celle-ci serait «toujours en prison» au Mexique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors qu'une polémique germe sur le rôle joué par les deux présidents successifs dans la libération de la Française, l'eurodéputé d'opposition a déclaré sur Europe1 que les remerciement devaient être «collectifs». Mais Nicolas Sarkozy «a été le premier à croire à l'innocence de Florence Cassez».«Son volontarisme a contribué à faire basculer l'opinion ou du moins les faiseurs d'opinion», a insisté Brice Hortefeux.

Comme on lui faisait observer que le dénouement était intervenu pendant le quinquennat de François Hollande, il a répondu : «il faut toujours du temps, mais ce qui apparaît très clairement, c'est que Nicolas Sarkozy a fait prévaloir la justice sur la realpolitik». «S'il n'avait pas engagé cette pression considérable, rien n'aurait changé bien sûr et Florence Cassez serait toujours en prison».

Sarkozy «ému»

La mère de Florence, Charlotte Cassez, a indiqué sur iTélé que sa fille «avait demandé à Nicolas Sarkozy d'être présent à son arrivée à Paris». Finalement, ils se verront «très, très vite, de façon privée, mais pas à l'aéroport», a affirmé l'entourage de l'ex-chef de l'Etat, qui s'est dit «très ému et très heureux» et s'est entretenu avec l'ex-détenue par téléphone.

Charlotte Cassez a salué l'action de l'ancien président mais aussi le soutien de François Hollande dans ce dossier, refusant d'alimenter un début de polémique comparant les «méthodes» des deux présidents. «Il y avait un très net blocage du côté du Mexique, le Mexique commençait à se moquer de nous», a-t-elle rappelé. Aujourd'hui, les choses sont «moins compliquées, surtout parce que Felipe Calderon a quitté la présidence du Mexique, forcément ça détend l'atmosphère», a-t-elle ajouté.

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a souligné jeudi le «combat» mené par Nicolas Sarkozy, «et puis bien sûr ensuite par François Hollande», pour obtenir la libération de Florence Cassez au Mexique, dont il s'est encore félicité. «Je voulais vraiment dire à nouveau combien chaque Français et chaque Française a dû se sentir très, très ému hier soir, très heureux pour Florence», a affirmé M. Copé, évoquant une «immense joie» et une «immense émotion», en ouvrant les travaux d'une convention de l'UMP sur la famille.

Le président François Hollande a immédiatement «salué» la libération de la jeune femme de 38 ans, emprisonnée depuis le 8 décembre 2005, en évoquant la fin d'une «période particulièrement douloureuse». Il a remercié «tous ceux qui, au Mexique comme dans notre pays, se sont engagés pour que la vérité et la justice prévalent».

Sarkozy vs Hollande

Jeudi, un début de polémique pointait, beaucoup ne pouvant s'empêcher de comparer les méthodes Sarkozy et Hollande. L'ancien ministre Claude Guéant (UMP) a qualifié de «basse politique politicienne» ces comparaisons, qu'il a attribuées à «certains à l’Élysée, disant que c'est le triomphe d'une méthode par rapport à une autre».

Le président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel, a vanté «la méthode» en «discrétion» de François Hollande. La Cour suprême du Mexique a mis fin mercredi à plus de sept ans de cauchemar vécu par la Française.«Ma fille s'est battue, elle a gagné sa liberté», a dit mercredi soir Charlotte Cassez dans une brasserie parisienne où s'était retrouvé le comité de soutien.

Valérie Trierweiler, compagne du président de la République, était à ses côtés à l'annonce de la libération. Florence Cassez a reçu le soutien de nombreuses personnalités, comme les acteurs Alain Delon et Marion Cotillard.

(afp/nxp)

Créé: 24.01.2013, 15h04

Si vous avez raté le début...

11 mars 2003 – Florence Cassez, 29 ans, originaire du nord de la France, rejoint son frère Sébastien installé à Mexico, où il a créé une entreprise.
Octobre 2004 – Elle rencontre Israel Vallarta qui se dit vendeur de voitures et vit pendant un an avec lui dans le ranch de Las Chinitas, près de Mexico.
8 décembre 2005 – Vallarta et Florence Cassez sont arrêtés, selon leurs témoignages. Les policiers soupçonnent Vallarta de diriger un groupe qui aurait à son actif une dizaine d'enlèvements et un meurtre.
9 décembre 2005 – La police judiciaire fédérale met en scène devant des caméras de télévision l'arrestation de Cassez et Vallarta dans le ranch, ainsi que la libération de trois otages. Ces images sont présentées faussement comme un reportage «en direct». Ce montage sera reconnu deux mois après par les autorités.
27 avril 2008 – Florence Cassez est condamnée à 96 ans de détention pour quatre enlèvements, association de malfaiteurs et possession d'armes. En fait, cette condamnation correspond à la somme de plusieurs peines qui pourront être purgées simultanément. La peine effective est alors de 20 ans. La Française fait appel. Son ex-compagnon assure qu'elle est innocente.
3 mars 2009 – En appel, la peine totale passe à 70 ans. Comme la peine maximale au Mexique est de 60 ans, la peine effective de Florence Cassez triple pour passer de 20 à 60 ans.
22 juin 2009 – Le président Calderon rejette un éventuel transfèrement de Florence Cassez dans une prison française.
18 avril 2010 – Le parquet mexicain reconnaît que la police a menti en faisant croire que la Française avait été arrêtée en direct en 2005.
10 février 2011 – La Cour de cassation rend définitive la condamnation aux yeux de la justice mexicaine.
14 février 2011 – Le gouvernement mexicain décide de se retirer de l'Année du Mexique en France, après la décision du président Sarkozy de «dédier» cet ensemble de manifestations à Florence Cassez.
7 mars 2011 – L'avocat mexicain de Florence Cassez annonce qu'il a déposé un recours en révision pour inconstitutionnalité devant la Cour suprême du Mexique.

Articles en relation

Libérée, Florence Cassez arrive jeudi en France

Mexique La Cour suprême du Mexique a ordonné la libération immédiate de Florence Cassez, 38 ans, mettant ainsi fin à un cauchemar de plus de sept ans. Elle devrait arriver en France ce jeudi. Plus...

L'affaire Cassez est de la «plus haute importance»

Mexique L'affaire Florence Cassez, qui sera de nouveau abordée devant la Cour suprême du Mexique le 23 janvier, est de la "plus haute importance" pour la justice mexicaine, a estimé mardi le directeur de Human Rights Watch (HRW). Plus...

Florence Cassez a un appui à la Course suprême

Mexique La juge Olga Sanchez, chargée du dossier de Florence Cassez au sein de la Cour suprême du Mexique, a estimé que la Française condamnée à 60 ans de prison pour enlèvements «doit être libérée». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.