Les Sarkozystes tentent de minimiser les ennuis judiciaires de leur chef

Avocat et amis de l’ancien président prennent sa défense après sa mise en examen. Sa candidature à la primaire reste compliquée.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’inquiétude est grande dans le camp de Nicolas Sarkozy. Après la mise en examen de son chef pour financement illégal de la campagne présidentielle de 2012, toute la Sarkozie est montée au créneau pour le défendre. Leur champion pourra-t-il se présenter à la primaire de la droite? Son avocat, Thierry Herzog, a la réponse: «Etre mis en examen n’empêche pas d’être candidat». Et d’ajouter: «D’ailleurs, avoir été condamné n’empêche pas d’être candidat à la primaire». Le coup de pied de l’âne est adressé à Alain Juppé (jugé dans l’affaire des emplois fictifs de Paris) qui caracole loin devant dans les sondages, pour la primaire de la droite et du centre.

Le plus fidèle des sarkozystes, Brice Hortefeux, n’hésite pas à dire que «son honnêteté et sa probité n’avaient à aucun moment été mises en cause». C’est sans doute aller un peu vite en besogne. Si l’ancien président bénéficie comme tout justiciable de la présomption d’innocence, s’il n’est que témoin assisté (ce qui ne signifie pas qu’il est innocent) pour les faits d’escroquerie, abus de confiance et usage de faux, il est bel et bien mis en cause pour un financement illégal. De plus, le président des Républicains doit déjà répondre d’une mise en examen pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite «des écoutes».

Sur le fond, l’avocat de Nicolas Sarkozy considère que le Conseil constitutionnel s’est déjà prononcé sur les comptes de campagne de son client. Certes. Il les a d’ailleurs rejetés pour un dépassement de 360 000 euros. Mais le système de fausse facturation de la société Bygmalion, était alors inconnu des juges et ferait passer ce dépassement à deux fois son maximum légal (22,5 millions d’euros).

Relancé par les bonnes ventes de son livre, Nicolas Sarkozy espérait annoncer sa candidature d’ici l’été. Mais pour cela, il faudrait qu’il remonte encore dans les sondages. Et puis, le candidat putatif présente désormais une faiblesse que ses adversaires se sont empressés d’exploiter. La gauche hollandiste s’est abstenue de ce genre de commentaire, estimant qu’un Sarkozy candidat était la meilleure chance de gagner du président sortant.

En revanche, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan ne s’est pas privé de commentaire, jugeant qu’il y a «beaucoup de points communs» entre Sarkozy et Berlusconi. Il ajoutait que «les Français n’avaient pas envie de voir la politique se faire dans les Palais de Justice».

Créé: 18.02.2016, 17h59

Articles en relation

Une candidature Sarkozy plombée par la nouvelle mise en examen

Affaire Bygmalion Décroché dans les sondages de la primaire à droite, le président des Républicains est accusé de financement illégal. Plus...

Nicolas Sarkozy inculpé dans l'affaire Bygmalion

France L'ancien président français était entendu mardi par les juges sur le financement illégal de sa campagne présidentielle 2012. Plus...

Nicolas Sarkozy entendu par les juges

Affaire Bygmalion L'ancien président français est convoqué dans le cadre de l'enquête sur le financement de sa campagne présidentielle 2012. Plus...

Copé entendu comme témoin assisté chez le juge

Présidentielle 2012 L'ex-patron de l'UMP Jean-François Copé doit être entendu dans l'enquête sur les comptes de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Plus...

Sarkozy et Copé cherchent à reconquérir l’opinion

France Distancé dans les sondages, Sarkozy sort un livre. Copé publie aussi et tente un retour sur le divan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.