La sécurité dans les trains, mission impossible?

TerrorismeLe débat fait rage en France après l’attentat déjoué du Thalys. Analyse de spécialistes

Le gouvernement a fait une grande publicité autour des quatre héros du Thalys. François Hollande a décoré lundi matin trois Américains et un Britannique et appelé à la réponse individuelle.

Le gouvernement a fait une grande publicité autour des quatre héros du Thalys. François Hollande a décoré lundi matin trois Américains et un Britannique et appelé à la réponse individuelle. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sécuriser les transports ferroviaires, oui mais comment? Quatre jours après l’attentat déjoué du Thalys, la France fait sa rentrée avec le désagréable sentiment d’être à la portée du premier terroriste venu. «Il faut suspendre l’accord Schengen provisoirement, rétablir les contrôles aux frontières et dans les trains. Cela doit se faire avec du personnel formé», annonce Alain Marsaud. Le député des Républicains, ancien chef du Service central de lutte antiterroriste du Parquet de Paris, reprend ainsi le message d’Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports, qui a annoncé que ces contrôles – déjà possibles – vont être renforcés.

Quelque 3500 gares
L’amélioration de la sécurité dans les trains demeure une vraie quadrature du cercle. Car, rappelle Christophe Naudin, criminologue et spécialiste de la sécurité des transports, «on ne peut pas transposer le dispositif sécuritaire des aéroports vers les gares». «La France totalise 100 millions de voyageurs dans les airs. La sécurité coûte un milliard. Côté rail, la France c’est 3500 gares, 260 TVG, et 6 milliards de voyageurs, dont presque 3 milliards sur les TGV. C’est donc impensable: trop cher!» poursuit-il.

Ce spécialiste de la sécurité ne voit que trois mesures réalistes. «Sécuriser les billets en activant un rapprochement biométrique entre le voyageur et son identité. Secundo: renforcer les possibilités de contrôle aléatoire des voyageurs et des bagages. Tertio: développer la police ferroviaire déjà existante!» Depuis vendredi en effet, l’attentat déjoué du Thalys alimente le débat sur les mesures sécuritaires à prendre. Et elles viennent de partout.

Ainsi, Alain Marsaud a sollicité le président de la République François Hollande pour qu’il «en appelle symboliquement à la levée en masse des citoyens, comme les Révolutionnaires de l’An II, pour défendre la patrie en danger!» Des spécialistes de la sécurité comme Christophe Naudin rejettent ce genre de propositions, car «elles soulignent l’impuissance des Etats à assurer la sécurité de leurs citoyens».

Dans les faits pourtant, une partie du dispositif existe déjà. Le président de la SNCF a ainsi annoncé le renforcement des moyens alloué au numéro vert de «vigilance citoyenne» de la SNCF. Et à l’heure de décorer lundi matin quatre des héros du Thalys, trois Américains et un Britannique, François Hollande a rappelé qu’«au-delà des mesures nécessaires, il y a ce qui relève de la responsabilité individuelle».

Anglade reçu par la SNCF
Par ailleurs, un agent de la SNCF a aussi été décoré ce lundi matin alors que «la désertion» du personnel du Thalys lors de l’attentat a alimenté la controverse. Le comédien Jean-Hughes Anglade, qui a porté ces accusations, sera reçu par la SNCF. «Il aurait été à l’honneur de la SNCF qu’elle ne demande rien et n’obtienne rien», lance Christophe Naudin, pour qui tout cela ressemble à une opération de communication.

«Je ne suis pas d’accord qu’on remette des légions d’honneur pour éteindre une polémique, mais je ne jette pas la pierre au personnel navigant: intervenir face à un terroriste, ce n’est tout simplement pas leur métier et personne ne peut dire comment il aurait agi!» avance Christophe Naudin. Ce dernier dénonce une surenchère de la communication. «L’effet d’annonce rassure, il ne sécurise pas le train! Ce n’est pas crédible. La sécurité doit être confiée à des professionnels!»

Créé: 24.08.2015, 19h55

Articles en relation

Thalys: l'état de santé d'un des blessés «reste préoccupant»

CHRU de Lille Un des «héros» du Thalys, Mark Moogalian, 51 ans, est toujours hospitalisé. Ses jours ne sont toutefois pas en danger. Plus...

Les héros du Thalys reçoivent la légion d'honneur

France François Hollande décerne ce lundi la Légion d'honneur aux trois Américains et au Britannique qui ont maîtrisé l'homme qui a tenté de tirer dans le train Paris-Amsterdam. Plus...

Les trains à grande vitesse, la nouvelle cible?

Terrorisme Après l’attentat déjoué du Thalys, vendredi soir entre Amsterdam et Paris, l’Europe s’interroge sur la nécessité de renforcer la sécurité dans les trains internationaux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.