Passer au contenu principal

La justice maintient le mandat d'arrêt contre Assange

La justice suédoise a maintenu le mandat d'arrêt, lancé fin 2010 suite à la plainte de deux femmes qui l'accusent de viol, contre Julian Assange, fondateur de WikiLeaks.

Le Tribunal suédois doit décider d'annuler ou non le mandat d'arrêt européen contre le fondateur de WikiLeaks.
Le Tribunal suédois doit décider d'annuler ou non le mandat d'arrêt européen contre le fondateur de WikiLeaks.
ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, AFP

Un tribunal de Stockholm a maintenu mercredi le mandat d'arrêt européen contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, accusé de viol. La décision est un revers pour M. Assange, qui vit depuis deux ans reclus dans l'ambassade d'Equateur à Londres, afin d'éviter d'être extradé vers la Suède

Les procureurs avaient demandé que le mandat d'arrêt soit maintenu, selon l'agence de presse suédoise TT. L'avocat de Julian Assange, Thomas Olsson, avait réclamé qu'il soit annulé avec un effet «immédiat».

Accusations de viol

Le mandat d'arrêt avait été lancé fin 2010 à la suite d'une plainte déposée par deux Suédoises qui l'accusent de viol et d'agression sexuelle dans la région de Stockholm, accusations que réfute l'intéressé.

M. Assange craint d'être in fine extradé vers les Etats-Unis, où WikiLeaks a fait couler beaucoup d'encre lors de la publication de milliers de documents classés secrets. Fin 2010, le site internet était à l'origine de révélations sur les activités de certains gouvernements à travers le monde entier.

Complément suit

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.