Le SPD divisé sur l'accord avec Merkel

AllemagneUn congrès des délégués du SPD doit encore se prononcer dans une semaine pour approuver le principe de cette alliance ou au contraire l'invalider.

Angela Merkel n'a pas encore gagné son pari.

Angela Merkel n'a pas encore gagné son pari. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs responsables sociaux-démocrates allemands ont critiqué dimanche le projet d'accord gouvernemental tout juste conclu avec les conservateurs d'Angela Merkel, une semaine avant un congrès décisif de leur parti (SPD) sur cette alliance.

L'ébauche d'accord, qui doit permettre à l'Allemagne de sortir de plusieurs mois d'impasse politique suite aux élections légslatives, a été négociée et validée vendredi par la direction du SPD et des démocrates-chrétiens de la CDU et de la CSU.

Mais un congrès des délégués du SPD doit encore se prononcer le 21 janvier pour approuver le principe de cette alliance ou au contraire l'invalider, ce qui replongerait la première économie européenne dans l'incertitude.

Rien n'est acquis

Et les déclarations les plus récentes confirment que rien n'est acquis au sein du parti social-démocrate. Le maire SPD de Berlin, Michael Müller, s'est dit «très critique» à l'idée d'une nouvelle coalition entre son mouvement et le centre-droit de la chancelière, dans une interview au Tagesspiegel.

Lors du scrutin législatif de septembre «il y a eu un vote clair des électeurs à l'encontre des deux partenaires de la coalition et donc refaire la même coalition avec la même politique ne constitue pas la réponse appropriée», a-t-il dit.

Tant le SPD que les conservateurs, déjà partenaires au sein du gouvernement de coalition sortant (2013-2017) ont enregistré de lourdes pertes lors des législatives, même si les démocrates-chrétiens d'Angela Merkel sont arrivés en tête.

Un autre dirigeant du SPD, Ralf Stegner, a lui annoncé que son parti voulait des améliorations dans le domaine social de l'ébauche d'accord conclue vendredi, alors qu'il faisait partie de l'équipe de négociateurs.

Des mois d'impasse politique

Le SPD entend notamment supprimer la possibilité existante pour les employeurs d'embaucher pendant un maximum de deux ans en CDD, et non en CDI, sans motif particulier pour justifier la limitation de la durée du contrat.

«Le SPD ne devrait entrer dans une coalition que si cette limitation sans justification est supprimée», a-t-il dit au quotidien Die Welt.

L'ébauche d'accord gouvernemental, qui doit permettre à l'Allemagne de sortir de plusieurs mois d'impasse politique suite aux élections légslatives, a été négociée et validée vendredi par la direction du SPD et des démocrates-chrétiens de la CDU et de la CSU.

Mais un congrès des délégués du SPD doit encore se prononcer le 21 janvier pour approuver le principe de cette alliance ou au contraire l'invalider, ce qui replongerait la première économie européenne dans l'incertitude. (afp/nxp)

Créé: 14.01.2018, 13h14

Articles en relation

Merkel se prépare à un quatrième mandat difficile

Allemagne La coalition formée dans la douleur par Angela Merkel ouvre un mandat à risque, sur le plan politique. Plus...

Angela Merkel promet un «nouveau départ»

Allemagne / Europe La chancelière est parvenue à un accord de principe avec les sociaux-démocrates pour un nouveau gouvernement. Merkel a livré sa vision pour l'Europe. Plus...

Accord trouvé entre Merkel et sociaux-démocrates

Allemagne Un accord a été trouvé en vue de la formation d'un nouveau gouvernement après plus de 24 heures de négociations. Il prévoit notamment de limiter les réfugiés à environ 200'000 par an. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.