Staline fait son grand retour dans les rues de Donetsk

UkraineTrois portraits du dirigeant soviétique qui avait affamé l’Ukraine trônent dans la ville

Staline s’affiche en maxi-format dans les rues de Donetsk.

Staline s’affiche en maxi-format dans les rues de Donetsk. Image: ALEXEY FILIPPOV/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Notre cause est juste. L’ennemi sera détruit. La victoire sera à nous.» Ce célèbre slogan de Staline du début de la Seconde Guerre mondiale s’inscrit désormais devant l’Opéra de Donetsk, sous un portrait géant de l’ex-dirigeant soviétique. Une maxime à laquelle se réfèrent les responsables prorusses dans l’Est ukrainien, bien décidés à achever leur rêve séparatiste dans un conflit qui a déjà fait 8000 morts.

«Les portraits de Staline, je trouve ça bien. C’est notre histoire et beaucoup de gens ont oublié qui il était», commente Ekaterina devant l’un des trois grands portraits érigés en son honneur dans la ville. Cette étudiante de 22 ans semble tout ignorer de l’horreur des répressions staliniennes et de Holodomor, la famine organisée au début des années 30 qui a fait entre deux et cinq millions de victimes en Ukraine.

L’effigie de Staline occupait déjà les bureaux des leaders séparatistes. C’est désormais en maxi-format dans les rues que s’affiche la référence.

Dans les deux régions rebelles qui se sont baptisées «République populaire», reprenant l’appellation soviétique des pays satellites de Moscou, les symboles rendant gloire à l’URSS réapparaissent d’ailleurs partout. La «République populaire de Louhansk» s’est ainsi dotée d’un emblème qui rappelle furieusement celui des anciennes républiques soviétiques: des épis de blé qui se rejoignent au-dessus d’une étoile rouge, sur fond de soleil éclatant, promesse d’un avenir radieux.

«L’URSS était un grand pays et c’est une grande erreur qu’elle ait été détruite par la CIA et d’autres services secrets. L’Europe et d’autres pays en avaient une peur panique», dit le président de la «République populaire de Donetsk».

Les services de sécurité des deux républiques rebelles s’appellent MGB (Ministère de la sécurité d’Etat), comme la police secrète de Staline de 1946 à 1953.

Le folklore n’y échappe pas. A Louhansk, le ministre de la Famille et de la Jeunesse, Stanislav Vinokourov, a demandé aux organisations de jeunesse de s’inspirer «des principes des pionniers et des jeunesses communistes» de l’époque soviétique.

Pour la première fois, Donetsk a fêté cette année le 19 mai, jour des Pionniers de Lénine. Le même mois, elle a aussi célébré, tout comme Louhansk, le 80e anniversaire de l’exploit du mineur Alexeï Stakhanov, qui en 1935, selon la version officielle, avait fourni 102 tonnes de charbon en un jour au lieu des 7 tonnes exigées par la norme.

A Donetsk, une exposition de peintures dans le style du réalisme socialiste rend d’ailleurs hommage à ce héros aux exploits contestés par les historiens.

Le contraste est saisissant avec l’Ukraine où des lois promulguées en mai interdisent les symboles soviétiques au même titre que les symboles nazis. Elles prévoient aussi le démantèlement des monuments à la gloire des responsables soviétiques de même que le changement de nom des localités, rues ou sociétés faisant référence à l’époque communiste.

Créé: 19.10.2015, 17h34

Articles en relation

Le sosie de Staline roue le sosie de Lénine de coups

Russie Deux sosies des dirigeants soviétiques Josef Staline et Vladimir Lénine, qui posent traditionnellement pour les touristes sur la place Rouge à Moscou, en sont venus aux mains. Plus...

Le démiurge était en quête d'un mécène à sa mesure

Histoire d'ici Le «Corbu» courtisa Pétain, Staline, Mussolini. On reparle aussi de son antisémitisme. 1940. Plus...

Staline prend la tête du gouvernement à Moscou

Histoire Il fait l'actualité le 7 mai... 1941. Plus...

Pour l'amour de Staline et d'un dangereux inconnu

Livre Gérard Guégan romance la passion clandestine entre Aragon et un émissaire de Moscou, en 1952. Quand le désir de dogme se heurte au dogme du désir... Plus...

Les Tatars commémorent les 70 ans de leur déportation

Crimée Dans un climat de tension, les Tatars de Crimée commémorent dimanche les 70 de leur déportation par Staline. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...