Passer au contenu principal

Stockholm confirme le mandat d'arrêt d'Assange

La cour d'appel de Stockholm a confirmé jeudi le mandat d'arrêt délivré à l'encontre du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, qui demandait son annulation.

Julian Assange est le fondateur du site WikiLeaks.
Julian Assange est le fondateur du site WikiLeaks.

Ce mandat d'arrêt doit permettre à la justice suédoise d'entendre l'Australien à propos des accusations d'agressions sexuelles portées contre lui.

La justice suédoise considère que si ce mandat était levé, le risque de fuite de Julian Assange, qui vit reclus dans l'ambassade d'Équateur à Londres depuis juin 2012, serait «important», ce qui lui permettrait d'échapper à un procès.

M. Assange nie les faits, et demande à être entendu à Londres, ce que refusent les magistrats suédois. Ces derniers insistent pour que «les auditions aient lieu en Suède du fait de la nature des infractions (...) et qu'un possible procès l'obligerait à être en Suède», a souligné la cour.

S'il tentait de le faire, il serait immédiatement arrêté et livré à la Suède. Pour la justice suédoise, il vit reclus de son propre fait. Elle a d'ailleurs indiqué dans sa décision que «Julian Assange peut quitter l'ambassade s'il le souhaite. Cela signifie que la restriction de sa liberté n'équivaut pas une privation de liberté», contrairement à ce qu'affirment le mis en cause et ses avocats.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.