Passer au contenu principal

Les syndicats lancent la bataille des retraites

Avec 800'000 manifestants, la grève annoncée a tenu ses promesses. Quelle sera désormais la réplique du gouvernement?

La mobilisation était générale. Jeunes et vieux, tous expriment une insatisfaction qui dépasse les retraites.

Un grand mouvement social, c’est comme un champ de bataille: deux armées face à face, des rapports de force, et puis des généraux qui tentent une stratégie. Jeudi 5 décembre, au premier jour de la grande bataille des retraites, le général Macron n’avait d’autre choix que laisser le terrain à l’adversaire. Face aux troupes supérieures en nombre des grévistes, le mot d’ordre était au repli stratégique: laissons-les avancer! Laissons-les user leur force et tirer leurs munitions tandis que nous reculons. La semaine prochaine, après cinq ou six jours de fatigue et de grève, on pourra organiser la contre-attaque…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.