Au tribunal, Marine le Pen surfe sur l’islamophobie

FranceLa présidente du FN était jugée pour ses propos sur les musulmans. Idéal pour montrer sa différence avec d’autres droites. Analyse

Pour le spécialiste du FN Nicolas Lebourg, Marine le Pen criant de perdre de son attractivité subversive. Elle peut ainsi s'insurger contre la justice d'une comparution où par ailleurs le procureur a demandé la relaxe.

Pour le spécialiste du FN Nicolas Lebourg, Marine le Pen criant de perdre de son attractivité subversive. Elle peut ainsi s'insurger contre la justice d'une comparution où par ailleurs le procureur a demandé la relaxe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quand je dis comme vous sur l’islam, on me poursuit. Je suis victime d’une cabale!» Quand Marine Le Pen compare des prières de rue musulmanes à l’occupation nazie de la France, «son positionnement est extrêmement stratégique», analyse Nicolas Lebourg, spécialiste du Front national. Et c’est surtout très habile à un mois des élections régionales. Le message est idéalement adressé à ses électeurs.

La présidente du FN comparaissait, hier à Lyon, pour ses propos tenus il y a cinq ans lors d’une réunion publique. En effet, plusieurs associations musulmanes et antiracistes avaient porté plainte. Marine le Pen encourt une peine d’un an de prison et 45'000 euros d’amende, mais le procureur a requis la relaxe. Marine le Pen n’a cependant pas manqué de se présenter au tribunal. «Je ne vais pas rater une telle occasion», avait déjà ironisé la présidente du FN lorsqu’elle apprenait le renvoi de l’affaire devant la justice.

Elle en a profité pour transformer le tribunal en tribune politique. C’est l’analyse que livre l’historien Nicolas Lebourg, par ailleurs membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès. La présidente du FN a donc accusé la ministre de la Justice Christiane Taubira d’être responsable de cette comparution. «Il ne vous étonne pas ce calendrier? Nous sommes à un mois d’une élection régionale alors que cette affaire a cinq ans!» Pour Nicolas Lebourg, dans la mythologie du national populisme, le leader est certes le sauveur mais il doit encore souffrir pour compléter sa stature sacrificielle.

Marine le Pen a donc soutenu sa position de 2010 devant le tribunal. «Les prières de rue sont une illégalité. C’est une manière d’accaparer un territoire pour y imposer une loi religieuse. Je suis dans mon droit comme responsable politique d’évoquer un sujet fondamental», a-t-elle développé. Ainsi, les situations de 2010 et 2015 sont comparables en bien des points pour Marine le Pen. Notamment sur son besoin de ne pas trop se normaliser afin de garder son attractivité.

Rester subversive

«Marine le Pen ne veut pas perdre ses marqueurs subversifs. Le FN doit remettre de l’écart et marquer son originalité, surtout par rapport aux Républicains qui ont durci le ton», analyse le spécialiste des droites populistes. Pour Nicolas Lebourg, Marine le Pen prend en exemple la trajectoire politique de l’Italien Gianfranco Fini. Pour la présidente du Front, l’évolution trop centriste du fondateur du parti néofasciste italien a finalement causé sa perte.

«Elle le répète souvent. Elle ne doit pas se laisser déborder sur sa droite. D’autant qu’avec la crise migratoire et les attentats, dire du mal des musulmans, cela ne coûte pas cher! L’islamophobie est mainstream», glisse Nicolas Lebourg.

Créé: 20.10.2015, 20h09

Articles en relation

Relaxe demandée pour Marine Le Pen

Justice Une relaxe a été requise mardi à l'encontre de Marine Le Pen, leader de l'extrême droite française qui était jugée pour la première fois pour incitation à la haine. Plus...

Marine Le Pen «snobe» une convocation de la justice

France La présidente du FN ne s'est pas présentée mardi devant les juges qui enquêtent sur le financement des campagnes électorales du parti en 2012. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.