Trois Européens sur quatre voient l'avenir en noir

Crise de la dettePour 75% des Européens, la crise va encore s'aggraver dans l'année qui vient, selon un sondage paru mardi. Si les champions du pessimisme sont les Français, les Espagnols sont eux les plus optimistes.

Le sondage a été effectué auprès de 6000 Européens entre mars et avril.

Le sondage a été effectué auprès de 6000 Européens entre mars et avril. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois Européens sur quatre pensent que la crise dans leur pays va encore s’aggraver dans l’année qui vient, selon une étude Ipsos/CGI menée auprès de 6000 personnes et commandée par le groupe Publicis, qui parle d’une "situation sombre et d’un avenir bouché".

Le troisième groupe publicitaire mondial publie mardi un document de 110 pages, intitulé "Europe 2013, un continent à la dérive", issu d’une étude quantitative menée entre mars et avril auprès de 6000 Européens (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Pologne, Italie, Espagne) par Ipsos/CGI, et d’une étude qualitative auprès de 400 Européens par FreeThinking, le laboratoire d’études collaboratives de Publicis.

Fracture entre nord et sud

"La situation est sombre, l’avenir bouché, la confiance dans les institutions nationales mise à mal et l’Europe institutionnelle absente. Mais ce qui frappe encore plus c’est la fracture entre le nord et le sud", résume le président du directoire de Publicis, Maurice Lévy, en préambule de l’étude.

Pour 3 Européens sur 4 (75%), la crise dans leur pays va s’aggraver dans l’année qui vient, résume le sondage. Les Français en sont particulièrement persuadés (85%, dont 23% qui pensent qu’elle va "fortement s’aggraver"). "Ils sont à cet égard les champions du pessimisme en Europe, même si aucun pays n’est épargné", note l’étude.

"Les Allemands eux-mêmes craignent d’être gagnés par la crise européenne" et 73% d’entre eux anticipent une aggravation de la crise dans leur pays, tandis que ce taux est le moins élevé parmi les Polonais (60%).

Espagnols les plus optimistes

Les Espagnols sont les moins pessimistes: déjà très durement touchés, une part significative d’entre eux semble penser que les choses ne peuvent plus continuer à se dégrader, et 40% d’entre eux pensent que dans l’année, la crise en Espagne va s’atténuer, voire cesser.

Parmi les populations de ces six pays, "les sentiments qui dominent sont un pessimisme ambiant (45%), une inquiétude latente (36%), et à égalité la résignation (32%) ou la colère (32%).

Interrogés sur leur avenir personnel, les Européens dans leur majorité le considèrent "ouvert" (61%). "Seule une minorité le considère bouché (39%, dont seulement 5% +totalement bouché+). Seuls les Français (51%) et les Italiens (55%) considèrent majoritairement que leur avenir personnel est bouché", est-il indiqué. (afp/nxp)

Créé: 07.05.2013, 12h45

Articles en relation

Le Portugal va couper sévèrement dans les dépenses publiques

Crise de la dette Lisbonne compte repousser d'un an l'âge de la retraite, à 66 ans, et allonger la journée de travail des fonctionnaires. Plus...

La zone euro connaîtra une récession pire que prévu en 2013

Crise de la dette Selon les prévisions économiques de la Commission européenne publiées vendredi, il faudra attendre 2014 pour que les 17 pays de l'Union monétaire renouent avec la croissance. Plus...

La Fed prolonge son plan anti-crise

Etats-Unis La banque centrale américaine a maintenu mercredi sa politique de soutien exceptionnel à l'économie américaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.