Passer au contenu principal

Un vote «émotionnel» fait basculer la Pologne dans le camp des eurosceptiques

La large victoire du parti Droit et Justice devrait modifier les équilibres au sein de l’Union européenne et attiser les tensions avec Moscou.

L’ultraconservateur Jaroslaw Kaczynski savoure la victoire.
L’ultraconservateur Jaroslaw Kaczynski savoure la victoire.
Czarek Sokolowski

«En Pologne, on peut dire que la célèbre phrase de Bill Clinton affirmant que ce qui fait gagner une élection, «C’est l’économie, imbécile!» a été démentie de manière cinglante.» Au lendemain de la très large victoire aux législatives du parti Droit et Justice de l’ultraconservateur Jaroslaw Kaczynski, le politologue Radoslaw Markowski, professeur de sciences politiques à l’Université de Varsovie, peinait encore, lundi, à comprendre la logique qui avait poussé les électeurs à renvoyer dans l’opposition les libéraux europhiles de la Plateforme civique (PO), au pouvoir depuis huit ans.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.