Une ex «femme de réconfort» invitée pour le discours de Shinzo Abe

Congrès américainUne ancienne esclave sexuelle coréenne a été invitée par un élu républicain à assister au discours du premier ministre nippon Shinzo Abe devant le Congrès américain.

Lee Yong-soo était esclave sexuelle pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lee Yong-soo était esclave sexuelle pendant la Seconde Guerre mondiale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancienne esclave sexuelle coréenne était livrée à la prostitution pour les soldats de l'armée impériale japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. La vieille dame a été invitée par un élu républicain à assister au discours du Premier ministre nippon Shinzo Abe devant le Congrès américain ce mercredi 29 avril.

Lee Yong-soo a été invitée par le représentant californien Mike Honda: «Grand-mère Lee est invitée par Mike Honda à la session conjointe du Congrès aujourd'hui», a indiqué Sami Lauri, vice-présidente de la Coalition de Washington pour les questions relatives aux femmes dites «de réconfort».

Jamais aucun premier ministre japonais ne s'est exprimé devant une session conjointe du Congrès. Shinzo Abe doit prononcer son discours en fin de matinée à Washington.

«Profondément peiné»

Mardi lors d'une conférence de presse avec Barack Obama à la Maison-Blanche, Shinzo Abe s'était dit «profondément peiné» par le sort de ces femmes «qui ont subi des souffrances incommensurables en tant que victimes du trafic d'êtres humains».

«Le Japon a déjà pris différentes initiatives pour apporter une aide réaliste aux +femmes de réconfort+», avait rappelé Shinzo Abe.

«J'ai promis à l'Assemblée générale de l'ONU l'an dernier que le Japon prendrait la tête du combat de la communauté internationale pour éliminer la violence sexuelle dans les conflits», avait-il ajouté.

200'000 femmes dans les bordels

Le Japon a consacré à cette cause, y compris à l'ONU, environ 12 millions de dollars en 2014 et devrait dépenser 22 millions en 2015, selon le Premier ministre japonais.

D'après la plupart des historiens, jusqu'à 200'000 femmes ont servi dans les bordels de l'armée japonaise pendant la guerre, la plupart des Coréennes, mais aussi des Chinoises, des Indonésiennes, des Philippines et des Taïwanaises.

Les survivantes ne sont plus qu'une poignée aujourd'hui mais, au nom de «l'honneur et de la dignité», elles réclament justice au gouvernement japonais, accusé de continuer à minimiser, sinon ignorer, les souffrances infligées.

(afp/nxp)

Créé: 29.04.2015, 14h29

Articles en relation

Le Japon veut blinder son bouclier américain

Asie-Pacifique Le premier ministre, Shinzo Abe, est en visite aux Etats-Unis pour s’assurer qu’il peut compter sur son allié face à des voisins surarmés. Plus...

Shinzo Abe réélu Premier ministre par le Parlement

Japon Shinzo Abe a été réélu mercredi Premier ministre du Japon par les députés et sénateurs, dix jours après la victoire sans appel de son Parti Libéral-Démocrate (PLD, droite) à un scrutin législatif anticipé. Plus...

Large victoire du parti du premier ministre japonais Abe

Législatives anticipées La coalition conservatrice sortante a remporté une large victoire aux élections législatives anticipées de dimanche au Japon. Plus...

Shinzo Abe remanie son gouvernement et nomme 5 femmes

Japon Le premier ministre de droite japonais a remanié son gouvernement pour doper son action après 20 mois au pouvoir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.