L'ex-boss du FBI admet de «véritables négligences»

Etats-Unis James Comey a concédé que l'agence fédérale avait commis des «erreurs significatives» au début de l'enquête sur l'ingérence de la Russie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ex-directeur du FBI James Comey a admis dimanche que de «véritables négligences» avaient été commises par la police fédérale au début de l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016 aux Etats-Unis. Il avait jusqu'alors toujours défendu le FBI.

Carter Page traité de manière injuste

Donald Trump, qui avait limogé ce responsable en 2017, a immédiatement suggéré qu'il pourrait être condamné à une peine de «plusieurs années» de prison.

James Comey a toujours défendu le FBI contre les attaques du président des Etats-Unis. Mais dimanche, il a concédé que Carter Page, un conseiller pour la politique étrangère de l'équipe de campagne du candidat Trump en 2016, rapidement mis en cause dans l'enquête ouverte par la police fédérale sur l'ingérence russe, avait été traité de manière injuste.

«17 choses auraient dû être dans les mandats»

Dans une interview à la chaîne Fox News, il a estimé que le mandat de FBI pour le surveiller, qu'il avait signé, contenait des «erreurs significatives». «Il y a eu de véritables négligences, 17 choses auraient dû être dans les mandats, ou au moins auraient dû être évoquées et qualifiées différemment», a-t-il dit.

Ces erreurs sont détaillées dans un rapport de l'inspecteur général du ministère de la Justice publié le 9 décembre. Ce document rejette toute arrière-pensée politique de la part du FBI dans l'ouverture de l'enquête, mais souligne les «erreurs et omissions» commises par certains agents quand ils ont demandé à la justice un feu vert pour placer sur écoute Carter Page, un ancien conseiller diplomatique de Donald Trump. (ats/nxp)

Créé: 15.12.2019, 22h29

Articles en relation

Pompeo menace Moscou en cas d'ingérence

États-Unis En visite à la Maison Blanche, le chef de la diplomatie russe a été reçu par Donald Trump après des menaces de Mike Pompeo. Plus...

L'ancien conseiller de Trump condamné

États-Unis Figure de la politique américaine, Roger Stone a menti lors d'auditions au Congrès lors de l'enquête sur l'ingérence russe. Plus...

L'ingérence russe ne dérange pas Trump

Etats-Unis Selon le Washington Post, le président Trump aurait déclaré ne pas voir d’inconvénients à ce que la Russie s'ingère dans les élections américaines. Plus...

Le fils aîné de Trump de nouveau sur le gril

États-Unis Une audition à huis clos s'est tenue mercredi pour entendre Donald Trump Junior sur la question de l'ingérence russe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...