Passer au contenu principal

Ex-chefs de Tepco acquittés: appel en justice

Selon les plaignants, les ex-patrons de Tepco acquittés en septembre auraient dû cesser l'activité de la centrale de Fukushima bien avant 2011.

Les trois hommes étaient accusés de négligence face au risque de tsunami.
Les trois hommes étaient accusés de négligence face au risque de tsunami.
AFP

Les avocats de personnes évacuées de la région de Fukushima ont fait appel du jugement concernant trois anciens dirigeants de la compagnie Tepco, acquittés le 19 septembre. Les trois hommes étaient accusés de négligence face au risque de tsunami.

Le président de Tokyo Electric Power (Tepco) au moment de la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, ainsi que deux vice-présidents à l'époque, sont les trois seules personnes physiques à avoir été poursuivies au pénal dans l'épineux dossier de la responsabilité de ce désastre.

«Les avocats ont interjeté appel aujourd'hui», a déclaré lundi une porte-parole du tribunal de Tokyo. Selon les plaignants, ils auraient dû cesser l'activité de la centrale de Fukushima Daiichi bien avant 2011, sur la base d'informations faisant état d'un risque de tsunami dépassant les capacités de résistance du site.

Des milliers de «décès liés»

Cependant, le tribunal de Tokyo a estimé en première instance que les données à leur disposition avant le drame ne permettaient pas de prévoir avec certitude un tsunami d'une telle ampleur.

Le raz-de-marée a causé la mort de 18'500 personnes dans le nord-est du Japon, tandis que l'accident nucléaire en lui-même n'a fait aucune victime sur le coup. Il a en revanche entraîné plusieurs milliers de «décès liés», reconnus par les autorités comme des morts dues à la dégradation des conditions de vie des personnes évacuées de la région.

Les trois anciens dirigeants de Tepco étaient ainsi spécifiquement poursuivis pour une quarantaine de ces «décès liés»: des patients d'un hôpital proche de la centrale nucléaire, qui avaient été évacués dans des conditions effroyables juste après le tsunami.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.