Une ex-Femen affirme avoir été agressée par des «islamistes»

FranceAmina Seboui a déclaré à la police française avoir eu les sourcils et une partie des cheveux tondus par des hommes à la sortie du métro parisien.

La jeune femme a publié cette photo sur son compte Facebook

La jeune femme a publié cette photo sur son compte Facebook Image: Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancienne membre tunisienne des Femen, Amina Seboui, a porté plainte lundi, affirmant avoir été agressée la veille à Paris par cinq «islamistes» qui, selon ses dires, auraient entrepris de lui raser les cheveux et les sourcils, a-t-on appris de source policière.

La militante féministe a porté plainte pour violences en réunion avec utilisation d'une arme blanche, selon la copie de la plainte consultée par l'AFP. La militante qui a l'habitude de porter les cheveux très court n'a pas été blessée mais ses sourcils ont été rasés et une petite partie de ses cheveux tondus, a-t-elle montré à l'AFP.

Elle était sur le quai du métro, dans le nord de Paris, entre 05h00 et 06h00 du matin dimanche quand un «Tunisien» lui «a pris la main» et l'a félicité pour ses combats, est-il écrit dans la plainte. Mais l'homme «a commencé à me tirer pour sortir de la station» où quatre autres hommes l'attendaient, a-t-elle expliqué aux policiers. Dans la rue, «ils m'ont immobilisé la tête et m'ont rasé les sourcils avec une lame de rasoir», a-t-elle dit à l'AFP. Les cinq hommes lui ont aussi tondu une petite partie du crâne, a-t-elle raconté. «Ils m'ont dit +sale pute on va te violer+».

Sur Facebook, elle écrit les avoir «suppliés», promettant de «redevenir musulmane» pour qu'ils la «lâchent». «Des témoins m'ont vu crier mais n'ont rien fait, il a fallu que je cite des versets du Coran pour qu'ils me libèrent», a-t-elle dit à l'AFP, mettant en cause des «salafistes» tunisiens et algériens.

Pas de confirmation de la RATP

Un porte-parole de la RATP a dit n'avoir eu à ce stade «aucune remontée du terrain de nos équipes» corroborant les dires de la jeune femme. «Des vérifications, notamment l'exploitation des caméras de vidéosurveillance, sont en cours pour obtenir un signalement des auteurs de l'agression dénoncée par Mme Seboui», a-t-on expliqué de source policière.

Amina Seboui avait fait deux mois et demi de détention provisoire en Tunisie en 2013 pour avoir peint le mot «Femen» sur le muret d'un cimetière de Kairouan (150 km au sud de Tunis) afin de dénoncer la tenue d'un rassemblement salafiste. Elle avait ensuite rejoint la France pour reprendre ses études et avait décidé de quitter le mouvement féministe Femen en dénonçant son «islamophobie».

Elle s'était rendue célèbre sous le pseudonyme d'Amina Tyler en publiant sur internet des photos seins nus et en se revendiquant de Femen, ce qui lui avait valu des menaces de la mouvance salafiste. (afp/nxp)

Créé: 07.07.2014, 18h27

Galerie photo

Trois Femen arrêtées en Tunisie

Trois Femen arrêtées en Tunisie Trois militantes européennes ont été arrêtées à Tunis, lors de leur première action seins nus dans le monde arabe

Articles en relation

La Femen Amina ne sera pas inculpée pour «outrages»

Tunisie Un non-lieu a été prononcé lundi pour la militante Femen tunisienne de 19 ans, Amina, a annoncé son avocat. Elle reste cependant détenue en attendant une éventuelle inculpation pour profanation. Plus...

Début du procès d'Amina, la Femen tunisienne

Tunisie Le procès d'Amina, Femen tunisienne, s'est ouvert lundi. Accusée d'outrage et de diffamation de fonctionnaire, elle a dénoncé de mauvais traitements en prison. Plus...

Des Femen appelées à comparaître en Tunisie

Justice La Femen tunisienne Amina est jugée jeudi à Kairouan pour le port prohibé d'une spray lacrymogène tandis que trois Européennes, qui se sont déshabillées la veille pour la soutenir, doivent être présentées au parquet à Tunis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.