Passer au contenu principal

L’ex-femme de Dutroux reçoit des enveloppes suspectes

Deux enveloppes contenant une poudre blanche suspecte ont été reçues ces derniers jours au couvent belge où séjourne Michelle Martin, l’ex-femme et complice du meurtrier pédophile Marc Dutroux.

Deux lettres suspectes sont arrivées au couvent où se trouve Michelle Martin, l'ex-femme de Dutroux.
Deux lettres suspectes sont arrivées au couvent où se trouve Michelle Martin, l'ex-femme de Dutroux.
AFP

Les deux enveloppes, reçues lundi et mardi matin, ont été saisies pour être analysées afin de déterminer si elles ne contiennent pas de l’anthrax (bacille du charbon), a indiqué la police belge.

"Il faudra 48 heures pour connaître la nature du produit. On ignore encore à l’heure actuelle s’il existe un risque réel contre la communauté religieuse ou s’il s’agit seulement d’une menace dépourvue d’effet qui planait sur le couvent et sur Michelle Martin", a indiqué le procureur de Namur, Philippe Dulieu, interrogé à la mi-journée par la chaîne de télévision RTL.

La femme la plus haïe

Les soeurs clarisses du couvent de Malonne (sud) ont été anonymement menacées après avoir accepté d’accueillir Michelle Martin, qui a obtenu sa libération conditionnelle après avoir purgé 16 des 30 années de prison auxquelles elle avait été condamnée en 2004.

Cette ancienne institutrice avait été arrêtée en 1996, en même temps que Marc Dutroux, dont elle a divorcé en 2003. Elle a été reconnue coupable d’avoir activement participé aux séquestrations par son ex-mari de six fillettes en 1995 et 1996. Quatre en sont mortes, dont deux de faim après avoir été emmurées dans la cave d’une maison du couple, près de Charleroi.

Près de vingt ans après les faits, Michelle Martin est toujours considérée comme "la femme la plus haïe" du pays. Mais "elle veut réussir sa réinsertion (...) et souhaite se racheter vis-à-vis de la société", avait affirmé son avocat, Me Thierry Moreau, lorsqu’elle est sortie de prison, le 28 août.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.