Le président malien reconnaît ses contacts avec les djihadistes

MaliPour la première fois, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a admis l'existence de contacts avec les groupes djihadistes.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta. Image: archive/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a reconnu lundi pour la première fois l'existence de contacts avec les groupes djihadistes, les justifiant par la nécessité d'explorer les voies d'une sortie de crise après huit années de guerre.

Il a cependant ajouté attendre encore une réponse des djihadistes à la démarche d'approche entreprise par un de ses représentants. «Le nombre aujourd'hui des morts au Sahel devient exponentiel et je crois qu'il est temps que certaines voies soient explorées», a déclaré Ibrahim Boubacar Keïta dans un entretien avec la chaîne France 24 et Radio France Internationale (RFI). Son haut représentant dans le centre du pays, l'ex-président Dioncounda Traoré, «est en mission pour moi» et «a le devoir d'écouter tout le monde», a-t-il ajouté.

Cette déclaration rompt avec l'attitude des plus hauts dirigeants maliens, qui avaient jusqu'à présent rejeté officiellement ce dialogue. Fin janvier, le haut représentant du président pour le centre du Mali, Dioncounda Traoré, lui-même ancien président, avait indiqué avoir «personnellement envoyé des émissaires en direction (d'Amadou) Koufa et Iyad (ag Ghali)», les deux principaux dirigeants djihadistes du pays. «Nous sommes prêts à lancer les passerelles pour dialoguer avec tout le monde (...) Il faut à un moment donné s'asseoir autour d'une table et discuter», avait-il dit.

Dioncounda Traoré, «est en mission pour moi» et «a le devoir d'écouter tout le monde», a dit le président Keïta. Sa mission consiste à déterminer si certains dans l'entourage des chefs peuvent être «sensibles à un discours de raison», a dit Ibrahim Boubacar Keïta. Combattre les groupes djihadistes et dialoguer avec eux n'est «pas antinomique», a-t-il dit.

Le centre du Mali, ainsi que le Burkina Faso et le Niger voisins, ont connu ces derniers mois une succession d'attaques djihadistes meurtrières contre les soldats et les civils, sans que les forces nationales et étrangères présentes dans la région parviennent à les enrayer.

Face à ce cycle de violences, le groupe de réflexion International Crisis Group (ICG) a recommandé en mai 2019 d'établir un dialogue avec les djihadistes et leurs partisans, préconisant «un changement de cap» combinant pression militaire, dialogue et désarmement pour amener les chefs djihadistes à la table des négociations.

«Cette histoire de dialoguer avec Koufa et Iyad n'a pas surgi comme ça au réveil d'un somme d'IBK» (en référence à ses initiales, NDLR), a déclaré le président malien, en soulignant que cela faisait partie des «recommandations» issues d'un récent dialogue national.

«Nous sommes en train d'essayer de le faire», mais sans «naïveté», a assuré Ibrahim Boubacar Keïta. «Nous ne sommes pas de grands candides qui pensent que tout de suite cette porte va s'ouvrir, (qu'on va) aller s'asseoir sur la peau de prière de Koufa pour lui dire: Bon, écoute cher ami, reviens à de meilleurs sentiments maintenant et dépose les armes ». «J'avoue qu'aujourd'hui encore, nous sommes en attente de quelques frémissements», après les perches tendues aux proches des chefs djihadistes , a-t-il dit. (afp/nxp)

Créé: 10.02.2020, 18h18

Articles en relation

Quatorze civils tués dans un village peul

Mali L'ONU a annoncé une nouvelle attaque d'un village peul, au Mali, ayant fait 14 victimes et deux blessés. Plus...

Hommage national aux militaires morts au Mali

Paris Militaires, anciens combattants, anonymes... rendent un dernier hommage aux 13 soldats français tués au Mali, à Paris. Plus...

Soldats tués: l'EI affirme avoir causé la collision

Mali Jeudi, le groupe Etat islamique a affirmé être responsable de l'accident qui a entraîné la mort de 13 soldats français, lundi. Plus...

Militaires tués: les boîtes noires découvertes

Mali Lundi soir, treize militaires français ont perdu la vie dans un accident d'hélicoptère. Mercredi, un colonel s'est exprimé dans les médias. Plus...

Soldats français tués dans un accident d'hélicoptères

Mali Lors d'une opération contre des djihadistes au Mali, deux hélicoptères sont entrés en collision tuant treize militaires français. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.