Une explosion sur une base aérienne fait 31 morts

Syrie Selon une ONG, une déflagration meurtrière aux causes «peu claires» s'est produite samedi sur un aéroport militaire du régime syrien.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trente-et-un combattants des forces prorégime ont été tués samedi dans l'explosion de munitions sur un aéroport militaire du centre de la Syrie, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Incident sécuritaire?

Plus tôt dans la journée, cette ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre, avait fait état de 12 membres des forces prorégime tuées.

Les causes de l'explosion à l'aéroport militaire d'Al-Chaayrate dans la province de Homs (centre) «ne sont toujours pas claires», a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Il pourrait s'agir, selon lui, d'un incident sécuritaire ou d'une explosion d'origine accidentelle.

Le bilan risque de s'alourdir en raison du nombre élevé de blessés, dont certains sont dans un état critique, a ajouté M. Abdel Rahmane.

De son côté, l'agence de presse officielle syrienne Sana a fait état d'un certain «nombre de morts», sans plus de précisions, imputant l'explosion à «une erreur technique durant le transport de munitions périmées».

Aéroport stratégique

L'aéroport militaire d'Al-Chaayrate est considéré comme l'un des plus importants en Syrie. Il abrite des combattants iraniens alliés au régime du président syrien Bachar el-Assad, selon l'OSDH.

Les Etats-Unis avaient frappé la base militaire d'Al-Chaayrate en avril 2017 au moyen de 59 missiles Tomahawk lors d'une opération en représailles à une attaque au gaz sarin attribuée par Washington au régime syrien.

L'attaque chimique sur la localité rebelle de Khan Cheikhoun (nord-ouest) avait fait plus de 80 morts civils, selon l'ONU et l'OSDH.

Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a tué plus de 370'000 personnes et poussé des millions d'autres à fuir leur foyer. (afp/nxp)

Créé: 03.08.2019, 18h19

Articles en relation

Damas donne son accord à un cessez-le-feu à Idleb

Syrie Le régime de Bachar el-Assad accepte de suspendre les frappes sur la région contrôlée par les djihadistes, «à condition que l'accord de désescalade soit appliqué». Plus...

Idleb quotidiennement pilonnée depuis 3 mois

Syrie Dimanche, les raids du régime syrien et de la Russie ont encore tué 11 civils dans cette province dominée par les djihadistes. Plus...

Des raids russes visent un marché: des morts

Guerre en Syrie Une vingtaine de personnes, dont au moins 16 civils, ont été tuées par des frappes de l'aviation de Moscou dans la province d'Idleb. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.