L'ex-président de VW muet face aux députés

AllemagneFerdinand Piëch aurait informé des administrateurs de Volkswagen de la fraude sur les moteurs diesel des mois avant le scandale. Il refuse de livrer son témoignage à la commission d'enquête.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ex-président du directoire puis du conseil de surveillance de Volkswagen Ferdinand Piëch refuse de s'exprimer devant la commission parlementaire chargée d'enquêter sur le rôle éventuel des autorités allemandes dans le scandale du trucage des émissions polluantes du groupe automobile, a déclaré son avocat.

M. Piëch a déjà livré son témoignage à des juristes du cabinet américain Jones Day en avril de l'an dernier, puis en décembre au parquet de Brunswick, dont dépend le siège social de Volkswagen, a-t-il expliqué.

«Ces déclarations étaient uniquement destinées aux enquêteurs de Jones Day et au parquet, respectivement. Elles n'étaient pas destinées aux médias publics», a dit Gerhard Strate dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

Il a ajouté que Ferdinand Piëch n'avait pas l'intention de «s'exprimer en public sur les informations qui circulent au sujet du contenu supposé de ses auditions».

Informés six mois plus tôt?

La commission d'enquête parlementaire a exprimé son intention de convoquer Ferdinand Piëch. Son président n'a pas répondu à des demandes de commentaire sur le refus de témoigner de ce dernier.

Le journal Bild am Sonntag a rapporté dimanche dernier que M. Piëch avait informé plusieurs administrateurs du groupe des soupçons de trucage des tests anti-pollution aux Etats-Unis six mois avant que n'éclate le scandale en septembre 2015. M. Piëch n'a pas commenté l'information.

L'article du Bild am Sonntag précisait que M. Piëch avait évoqué le sujet avec Martin Winterkorn, alors président du directoire de Volkswagen, en mars 2015 avant d'informer des membres du comité de direction du conseil de surveillance.

Ferdinand Piëch a été évincé de la présidence du conseil de surveillance en avril 2015.

VW envisage des mesures contre Piëch

Volkswagen a déclaré mercredi envisager des mesures à l'encontre de Ferdinand Piëch à la suite de la publication de ces informations, réfutées depuis par plusieurs représentants des salariés au conseil de surveillance ainsi que par Stephan Weil, le représentant au conseil du Land de Basse-Saxe, deuxième actionnaire du groupe.

La commission d'enquête parlementaire doit entendre jeudi prochain Stephan Weil ainsi que le ministre des Transports, Alexander Dobrindt. Elle a entendu le mois dernier Martin Winterkorn, qui a démenti avoir été informé de l'existence du dispositif de trucage des tests anti-pollution bien avant septembre 2015. (ats/nxp)

Créé: 12.02.2017, 10h45

Articles en relation

L'affaire du diesel vire au pugilat chez Volkswagen

Allemagne Le scandale des moteurs truqués prend des allures de vendetta à la tête du constructeur automobile. Plus...

Scandale VW: le Luxembourg porte plainte

Luxembourg Le gouvernement n'aurait pas été en tort si la procédure avait été respectée lors des contrôles des émissions des moteurs diesel Volkswagen. Plus...

Volkswagen va payer 1,2 milliard de plus

Etats-Unis Le constructeur règle ses soucis liés au dieselgate par tranche. Cette fois, les véhicules à moteur 3 litres sont concernés. Plus...

Volkswagen rappelle 600'000 Audi aux USA

Auto En cause : des défauts sur les airbags et des risques de départ de feu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.