Facebook accusé de censure au Brésil

Réseau socialLe groupe conservateur brésilien MBL a crié à la censure après le retrait «arbitraire» de ses contenus sur le réseau social.

La lutte contre les fausses informations s'est intensifiée au Brésil.

La lutte contre les fausses informations s'est intensifiée au Brésil. Image: Archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Facebook a annoncé mercredi avoir désactivé 196 pages et 87 profils dans le cadre de son combat contre les fausses informations et le groupe conservateur MBL a crié à la censure après le retrait «arbitraire» de ses contenus.

«Aujourd'hui, de nombreux responsables du MBL ont vu leurs comptes désactivés de façon arbitraire par Facebook», a déploré le Mouvement Brésil Libre (MBL) sur Twitter.

Pour Facebook, les pages et profils concernés «faisaient partie d'un réseau coordonné qui utilisait de faux comptes et dissimulaient la nature et l'origine de ses contenus dans le but (...) de disséminer de la désinformation».

Le communiqué du réseau social ne mentionne pas nommément le MBL.

Le mouvement de droite s'est dit victime de censure en raison de son orientation libérale et conservatrice, accusant le réseau social «de persécuter des groupes, institutions et leaders de droite dans le monde entier» pour des raisons «idéologiques».

Le MBL souligne que les profils désactivés contenaient des données personnelles, «ce qui rend absurde l'affirmation qu'il s'agit de faux comptes».

La lutte contre les fausses informations s'est intensifiée au Brésil à moins de trois mois de l'élection présidentielle d'octobre, une des plus polarisées et incertaines de l'histoire récente du pays.

Fondé en 2014, le MBL est à l'origine de nombreuses polémiques en raison d'accusations de financement de ses activités par des partis politiques.

Le groupe a été particulièrement actif dans la mobilisation en faveur de la destitution de l'ex-présidente de gauche Dilma Rousseff en 2016, avec des manifestations rassemblant plusieurs centaines de milliers de personnes. (afp/nxp)

Créé: 25.07.2018, 20h19

Articles en relation

Facebook nie avoir censuré des vidéos

Affaire Benalla Le site parodique belge Nordpresse accuse Facebook d'avoir bloqué ses contenus portant sur l'affaire Benalla. Le réseau social invoque un problème technique. Plus...

Analyse de données: autre scandale pour Facebook?

Etats-Unis Facebook enquête sur les usages d'une société d'analyse de données avec qui elle travaille, Crimson Hexagon. Celle-ci exploiterait les données du réseau social. Plus...

Facebook, Google «manipulent» les usagers

Internet Malgré la nouvelle législation européenne, Facebook et Google proposent des paramétrages par défaut «intrusifs». Plus...

Vidéo: Facebook mise sur l'interactivité

Réseaux sociaux Jeux interactifs, quiz ou encore sondages: Facebook va proposer de nouveaux formats pour sa plateforme vidéo. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.