Passer au contenu principal

Facebook plus sévère sur les publicités politiques

Le réseau social veut plus de transparences autour des annonces politiques, en exigeant notamment que leurs auteurs prouvent leur identité.

L'entreprise entend aussi interdire les publicités «qui découragent expressément les citoyens de voter».
L'entreprise entend aussi interdire les publicités «qui découragent expressément les citoyens de voter».
AFP

Facebook a annoncé mercredi qu'il allait durcir ses règles en matière de dépenses publicitaires politiques avant les élections américaines de 2020, notamment en exigeant davantage d'informations sur les annonceurs pour des messages liés à la campagne.

Il s'agit de la dernière initiative de Facebook visant à contenir les messages trompeurs ou à manipulateurs, surtout après les défaillances intervenues lors de l'élection de 2016.

Alors que Facebook a déjà commencé à exiger des annonceurs politiques qu'ils fournissent une pièce d'identité confirmant leur location et leur identité, la nouvelle règle exige que ces annonceurs donnent davantage d'informations pour prouver qu'ils sont enregistrés auprès de l'Etat américain.

Ces informations peuvent être vérifiées en soumettant un numéro d'identification fiscale ou une preuve que le groupe est enregistré auprès de la Commission électorale fédérale.

Pas de dissimulation

«Les gens devraient savoir qui essaie d'influencer leur vote et les annonceurs ne devraient pas être en mesure de dissimuler qui paie pour les publicités», affirme Facebook dans un post de blog.

Les nouvelles mesures appellent à «renforcer le processus d'autorisation pour les annonceurs américains et à montrer aux gens davantage d'informations sur chaque annonceur».

Facebook a déclaré que les organisations qui ne se soumettaient pas à la vérification verraient leurs annonces «en pause» à la mi-octobre.

Sursis pour les petits politiciens

Les petites entreprises ou les politiciens locaux incapables de satisfaire aux nouvelles exigences peuvent encore placer des annonces sur Facebook. Ils devront fournir un numéro de téléphone et une adresse postale ou des informations personnelles vérifiables, mais les annonces ne seront pas estampillées comme appartenant à une «organisation confirmée».

Facebook a déclaré qu'il envisageait d'apporter des améliorations à sa «bibliothèque d'annonces» afin de suivre et de comparer plus facilement les dépenses des candidats aux présidentielles américaines.

Le réseau entend aussi interdire les publicités «qui découragent expressément les citoyens américains de voter».

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.