A 17 ans, il encourt la prison ferme pour «sexting»

ETATS-UNISUn Américain de 17 ans risque de figurer sur la liste des prédateurs sexuels après avoir envoyé à sa petite amie une vidéo de lui en érection.

Le jeune homme a été inculpé de «fabrication et distribution de pornographie infantile».

Le jeune homme a été inculpé de «fabrication et distribution de pornographie infantile». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un Américain de 17 ans risque de figurer sur la liste des prédateurs sexuels et d'écoper d'une peine de prison. Il a envoyé à sa petite amie une vidéo de lui en érection, a-t-on appris vendredi auprès de son avocate.

Lors d'une audience devant le tribunal des enfants de Manassas, en Virginie (est), le procureur a renoncé à utiliser un mandat autorisant les enquêteurs à prendre des photos de l'adolescent en érection pour les comparer à la vidéo, a indiqué l'avocate Jessica Foster.

«Fabrication de pornographie infantile»

Le jeune homme a été inculpé de «fabrication et distribution de pornographie infantile» pour une vidéo envoyée par téléphone portable à sa petite amie de 15 ans, déclare la police de Manassas, dans un communiqué.

Les enquêteurs ont été prévenus par la mère de l'adolescente, qui avait découvert la vidéo sur son téléphone après avoir «demandé de manière répétée» au jeune homme d'arrêter ses envois.

Une plainte a été déposée par la famille de la jeune fille, qui avait elle-même envoyé des photos d'elle nue à son petit ami.

Sexting ou pornographie infantile

L'inculpation date du 28 janvier mais, après des rebondissements judiciaires, son procès devant un juge pour enfants doit avoir lieu le 1er août. Une sentence sera rendue immédiatement.

«Le pire scénario» est qu'il écope de quatre ans de prison jusqu'à ses 21 ans et qu'il soit enregistré à vie parmi les prédateurs sexuels, a expliqué l'avocate, qualifiant l'affaire de «révoltante».

En Virginie, comme dans 19 autres Etats américains, la loi assimile les «sexting» entre mineurs à de la pornographie infantile passible d'une peine de prison, même si les images incriminées «viennent de vous, en tant que mineur», a précisé l'avocate.

Dans un éditorial engagé, le Washington Post affirme que le comportement de l'accusé «le met dans une catégorie de près de 30% de ses pairs» adolescents habitués à «sexter» et appelle à un nettoyage des lois en la matière. (ats/nxp)

Créé: 18.07.2014, 22h35

Articles en relation

Prison pour le maître-chanteur violeur

«Sexting» Un homme de 22 ans a été condamné à 4 ans et demi de réclusion mercredi à Horgen (ZH) dans le premier grand procès pour «sexting» en Suisse. Plus...

Il forçait ses victimes à lui envoyer des photos nues

Sexting Un jeune homme avait contraint trois victimes à lui envoyer près de 700 photos dénudées, ainsi que des vidéos. Son procès s'ouvre ce mercredi à Horgen (ZH). Une première en Suisse. Plus...

Les ados mis en garde sur les dangers du «sexting»

Cybermobbing Pro Juventute lance une campagne nationale dès lundi sur les risques liés à l'envoi d'images érotiques via un smartphone, alors que 70% de la population ne discute jamais de ce sujet. Plus...

Le sexe virtuel trouve toujours plus d’adeptes

Exhibition Sextapes, shows érotiques en direct ou sexting: les jeux sexuels réalisés par webcams ou mobiles se développent en particulier parmi les jeunes, selon une étude Ifop. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.