Un immeuble explose à Prague: 43 blessés

République tchèqueUne explosion de gaz dans un immeuble du centre historique de Prague a fait lundi matin 43 blessés dont six étrangers. L'accident a provoqué une vive émotion dans cette partie de la capitale tchèque.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une explosion d'origine vraisemblablement accidentelle dans un immeuble du centre historique de Prague a fait lundi matin près de 43 blessés, ont indiqué les secours de la capitale tchèque.

«Il s'agissait d'une explosion de gaz, pas d'une attaque terroriste», a souligné le maire de Prague, Bohuslav Svoboda, au cours d'une conférence de presse, en milieu d'après-midi. L'accident a fait selon lui 43 blessés.

«Les sauveteurs n'ont jusqu'à présent retrouvé aucun mort dans les débris», a-t-il souligné, ajoutant que «personne n'est porté disparu». Plus tôt dans l'après-midi, le directeur des services de secours Zdenek Schwarz a affirmé que des chiens renifleurs avaient marqué un endroit où trois ou quatre corps pourraient se trouver.

Les chiens renifleurs retourneront dans les débris plus tard dans l'après-midi, après une baisse de la concentration de gaz, a indiqué le maire.

Un seul blessé grave

Selon Zdenek Schwarz, un sexagénaire souffre de graves blessures alors que les autres blessés ont été touchés légèrement. «Trente blessés ont reçu des soins dans plusieurs hôpitaux de Prague», a-t-il déclaré. Parmi les blessés, figurent six étrangers: deux ressortissants du Kazakhstan, deux Portugais, un Allemand et un Slovaque, a-t-il précisé.

Un photographe de l'AFP a vu plus d'une dizaine de personnes avec des blessures provoquées par des débris de verre. Une douzaine de blessés étaient soignés sur place, a constaté un journaliste de Reuters.

La police a été alertée de cette explosion à 9h56 locales, selon son porte-parole, Ludek Hulan. Les sauveteurs sont arrivés sur les lieux quatre minutes plus tard, a indiqué Zdenek Schwarz.

Immeubles voisins touchés

La déflagration s'est vraisemblablement produite au rez-de-chaussée de cet immeuble datant du 19e siècle et abritant les bureaux de plusieurs sociétés. Des plafonds à l'intérieur du bâtiment se sont écroulés à la suite du choc.

«La déflagration a brisé des centaines de fenêtres des immeubles dans plusieurs rues adjacentes», a indiqué Ludek Hulan. Plusieurs voitures stationnées dans la rue ont été endommagées. Quelques dégâts ont été causés au bâtiment historique du Théâtre national, essentiellement des vitres brisées.

L'immeuble sinistré se trouve dans la rue Divadelni («Rue du Théâtre») située à proximité du Théâtre national de Prague, de l'Académie des Sciences, du célèbre café praguois «Slavia» ainsi que du siège de l'Académie du cinéma (FAMU) et de la Faculté des sciences sociales de l'Université Charles.

L'explosion a semé la panique parmi les étudiants et les enseignants des deux écoles supérieures, qui craignaient une attaque terroriste dans un premier temps, selon un témoignage diffusé par la télévision nationale CT 24.

Quelque 230 personnes évacuées

Environ 230 personnes qui se trouvaient dans des bâtiments voisins, ont été évacuées et l'arrivée du gaz a été coupée dans une vingtaine d'immeubles du quartier. Selon des témoins cités par les médias tchèques, on pouvait sentir l'odeur du gaz dans la rue où s'est produite l'explosion.

«Je suis profondément touché par la tragédie qui a eu lieu dans la rue Divadelni, lors de cette explosion du gaz», a de son côté indiqué le Premier ministre tchèque Petr Necas, dans un communiqué.

(ats/afp/reuters/nxp)

Créé: 29.04.2013, 12h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.