Passer au contenu principal

Etats-UnisAdo musulman arrêté pour son horloge «faite maison»

Un collégien de 14 ans a été interpellé après qu'il eut apporté à l'école un appareil qu'il avait fabriqué, la police l'accusant d'avoir assemblé une bombe factice.

Cette affaire suscitait mercredi une importante activité sur internet, les policiers du Texas (sud) impliqués se voyant reprocher un excès de zèle fondé sur un sentiment islamophobe.

Ahmed Mohamed, élève en troisième, avait apporté lundi à son collège un petit dispositif bricolé, composé d'un écran numérique et d'un circuit électronique, qu'il souhaitait montrer à son professeur de technologie. L'appareil ayant sonné lors d'une autre classe, un enseignant d'anglais l'a confisqué, avant que les choses ne s'emballent pour le collégien, pourtant connu pour être un apprenti Géo Trouvetou.

Photographié, interrogé et fouillé

«Le proviseur et des policiers m'ont conduit dans une pièce où cinq policiers m'ont interrogé, fouillé, saisi ma tablette et mon invention», a relaté l'adolescent au journal «Dallas Morning News». «Puis j'ai été conduit dans un centre de détention juvénile, où j'ai été fouillé, ils ont relevé mes empreintes digitales et ont pris des photos de moi», a poursuivi l'ingénieux adolescent, interviewé dans sa chambre, dont le bureau est couvert de circuits électroniques.

L'inventeur en herbe, qui vit à Irving, près de Dallas, a précisé avoir été interdit de téléphoner à ses parents durant son interrogatoire. Enfin relâché, il a quand même été renvoyé trois jours de son collège. «Cette arrestation est un signal d'alarme», a réagi Alia Salem, une responsable au Texas du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR). Selon le CAIR, cette affaire n'aurait pas eu lieu si l'adolescent ne s'était pas nommé Ahmed Mohamed.

Attitude islamophobe dénoncée

De nombreux internautes réagissaient également mercredi, en dénonçant l'attitude selon eux islamophobe de la police texane. «Oh mon Dieu! Quelqu'un a posé une énorme bombe dans cette tour!», a ironisé un internaute en postant sur Twitter une photo de Big Ben, la tour horloge du palais de Westminster à Londres.

Dans une lettre adressée aux parents d'élèves, le proviseur du lycée MacArthur d'Irving a, au contraire, défendu l'action de la police. «Soyez assurés que nous prendrons toujours les mesures nécessaires pour que notre école soit la plus sûre possible», a écrit Daniel Cummings.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.