Passer au contenu principal

Affaire Kampusch: la piste d'un complice est écartée

Wolfgang Priklopil, un Autrichien qui avait enlevé Natascha Kampusch à l'âge de 10 ans, puis l'avait séquestrée pendant plus de huit ans, a très probablement agi seul, selon une enquête publiée lundi.

Natascha Kampusch. Image d'archives.
Natascha Kampusch. Image d'archives.
Keystone

Le réexamen de l'ensemble du dossier a été entamé en juillet 2012, suite au témoignage d'une personne qui avait indiqué avoir vu deux ravisseurs. Une équipe comprenant des experts du FBI américain et de la police criminelle fédérale allemande (BKA) devait établir l'existence ou non d'un éventuel complice.

Wolfgang Priklopil a très probablement procédé seul à l'enlèvement, a déclaré le président de la BKA, Jörg Ziercke à Vienne, lors d'une conférence de presse présentant le rapport final.

Détenue huit ans

Enlevée sur le chemin de l'école le 2 mars 1998, Natascha Kampusch, aujourd'hui âgée de 25 ans, a été retenue pendant huit ans et demi avant de s'échapper le 23 août 2006. Son ravisseur Wolfgang Priklopil s'est suicidé le même jour.

La commission d'évaluation s'est «prononcée clairement pour la théorie de l'auteur unique», a ajouté Jörg Ziercke. Aucun lien n'a pu être établi entre le ravisseur et des milieux sado-masochiste, de la prostitution, ou de la pédophilie, a-t-il précisé.

Police critiquée

Le témoignage d'une jeune fille, qui avait vu deux personnes lors de l'enlèvement de Natascha Kampusch était «subjectivement crédible» selon Jörg Ziercke, mais elle s'était «objectivement trompée». Elle avait confondu le véhicule du ravisseur avec une autre voiture, dans laquelle figurait bien deux passagers.

La commission a procédé à 84 interrogatoires, mais n'a pas réentendu Natascha Kampusch ni Ernst Holzapfel, agent immobilier et ami de Wolfgang Priklopil.

Le parquet de Vienne avait déjà exclu toute complicité en janvier 2010 à l'issue d'une enquête de 15 mois, mais dans son autobiographie «3096 Tage» (3096 jours), publiée en septembre 2010, Natascha Kampusch avait critiqué la police et l'absence de résultats.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.