L'assaillant de Liège était fiché

BelgiqueL'auteur de la tuerie, qui a fait trois morts dont deux policières mardi matin, était fiché par la police pour avoir été en contact en prison avec des islamistes et s'être radicalisé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lors d'un séjour en prison, Benjamin H. «est soupçonné d'avoir été radicalisé par une personne (...) enfumé par la pensée islamiste», ce qui lui valait d'être signalé comme tel dans une banque de données criminelles, a précisé cette source. Après son triple meurtre, l'assaillant a été abattu par les forces de l'ordre. Un juge antiterroriste a été saisi de l'enquête.

Benjamin H., né en 1982, avait déjà été condamné pour des vols, coups et blessures et pour trafic de stupéfiants, selon la source proche de l'enquête.

Il était incarcéré dernièrement à la prison de Marche-en-Famenne, en Wallonie (sud de la Belgique), et selon les médias belges c'est à l'occasion d'une permission de sortie pour préparer sa réinsertion qu'il est passé à l'acte mardi matin en s'en prenant à des policiers.

Deux policières ont été tuées, ainsi qu'un homme de 22 ans pris pour cible dans une voiture. Quatre autres policiers ont également été blessés, dont un grièvement, avec une artère fémorale sectionnée. Ses jours ne sont plus en danger.

D'après la source proche de l'enquête jointe par l'AFP, Benjamin H. était dans «une fuite en avant» après avoir «commis un meurtre la nuit dernière» à On, entre Marche et Rochefort (sud).

Selon les médias locaux, un toxicomane de 30 ans a été retrouvé mort à son domicile à On, probablement tué avec un marteau. Mais le parquet de la province belge de Luxembourg, compétent sur cette zone, s'est refusé à établir un lien «à ce stade» avec la tuerie de Liège.

Police «clairement» visée

Un policier a été grièvement blessé dans l'attaque de mardi matin à Liège (est de la Belgique) qui visait «clairement» la police, a indiqué le chef de corps de la police de Liège lors d'une conférence de presse.

«Il est clair que l'objectif de l'assassin était de s'en prendre à la police», a déclaré Christian Beaupere, précisant que l'un des 4 policiers blessés avait été grièvement touché par l'assaillant à l'artère fémorale. Ses jours ne sont plus en danger, a-t-il précisé. (afp/nxp)

Créé: 29.05.2018, 17h37

Articles en relation

Radicalisé, il tue trois personnes à Liège

Belgique Mardi matin à Liège, un homme radicalisé a tué trois personnes dont deux policières avant d'être abattu, la justice parle d'acte «terroriste». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.