Assange pourrait se rendre à la police

LondresLe créateur de Wikileaks a annoncé qu'il se rendrait aux autorités britanniques en cas d'avis défavorable de l'ONU.

Julian Assange, accusé de viol par une Suédoise, est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres. Le co-fondateur de Wikileaks refuse de se rendre en Suède de peur d'être extradé vers les Etats-Unis qui pourraient l'inculper pour les documents secrets publiés sur la plateforme. (Image d'archive - 2011)

Julian Assange, accusé de viol par une Suédoise, est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres. Le co-fondateur de Wikileaks refuse de se rendre en Suède de peur d'être extradé vers les Etats-Unis qui pourraient l'inculper pour les documents secrets publiés sur la plateforme. (Image d'archive - 2011) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange, réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis 2012, a annoncé jeudi qu'il se rendra à la police britannique en cas d'arbitrage défavorable d'un groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire.

«Si l'ONU annonce demain que j'ai perdu mon affaire contre le Royaume-Uni et la Suède, je sortirai de l'ambassade vendredi à midi pour être arrêté par la police britannique», a déclaré Julian Assange dans un communiqué.

«Cependant, si je l'emporte et s'il est reconnu que les parties étatiques ont agi illégalement, j'attends la restitution immédiate de mon passeport et la fin de toute nouvelle tentative de m'arrêter», a-t-il ajouté.

Tout sauf la Suède

L'Australien de 44 ans est accusé par une Suédoise d'un viol qui aurait été commis dans la région de Stockholm en août 2010. Il vit reclus depuis juin 2012 dans l'ambassade équatorienne de Londres.

Visé par un mandat d'arrêt européen, il refuse de se rendre en Suède de peur d'être extradé vers les États-Unis, où il pourrait se voir reprocher la publication par WikiLeaks en 2010 de 500'000 documents classés secret défense sur l'Irak et l'Afghanistan et 250'000 communications diplomatiques.

En septembre 2014, Julian Assange avait déposé plainte contre la Suède et la Grande-Bretagne auprès d'un groupe de travail sur la détention arbitraire (WGAD), organisme mandaté par l'Organisation des Nations unies, pour faire reconnaître son confinement dans l'enceinte de l'ambassade équatorienne depuis bientôt quatre ans comme une détention illégale.

Ce groupe de travail, dont les décisions ne sont pas contraignantes, doit se prononcer vendredi sur le cas du fondateur de WikiLeaks. (afp/nxp)

Créé: 04.02.2016, 06h43

Articles en relation

L'Equateur est prêt à accueillir Assange sous condition

Justice internationale Le pays d'Amérique du Sud accepterait, si le fondateur de Wikileaks n'est pas mis en accusation. Plus...

Entente Equateur-Suède sur le cas Julian Assange

Justice internationale Quito accepte d'aider la Suède pour recueillir le témoignage de Julian Assange dans l'affaire d'un viol présumé en 2010. Plus...

Accord Suède-Equateur en vue d'interroger Assange

Wikileaks Les deux pays sont sur la voie d'une entraide juridique qui doit permettre à la justice suédoise d'entendre le fondateur de Wikileaks. Plus...

Londres refuse un sauf-conduit à Assange

Equateur/Royaume Uni Julian Assange, 44 ans, aurait besoin d'une IRM pour une lésion à l'épaule, ce qui l'obligerait à quitter l'ambassade équatorienne à Londres. Plus...

Julian Assange sera moins surveillé

Londres Les autorités retirent les gardes postés devant l'ambassade équatorienne où se trouve le fondateur de Wikileaks depuis 2012. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.