Passer au contenu principal

Fusillade dans l'OhioLa soeur du tireur figure parmi les victimes

Rapidement abattu par la police, le tireur de Dayton a semé la mort à l'aide d'un fusil d'assaut équipé de chargeurs à grande capacité.

Une veillée en hommage aux victimes sera organisée dimanche soir dans cette ville de 140'000 habitants. (Dimanche 4 août 2019)
Une veillée en hommage aux victimes sera organisée dimanche soir dans cette ville de 140'000 habitants. (Dimanche 4 août 2019)
«En moins d'une minute les premiers policiers de Dayton sur les lieux ont neutralisé le tireur», a déclaré la maire de cette petite ville pendant une conférence de presse. (Dimanche 4 août 2019)
«En moins d'une minute les premiers policiers de Dayton sur les lieux ont neutralisé le tireur», a déclaré la maire de cette petite ville pendant une conférence de presse. (Dimanche 4 août 2019)
La police travaille sur l'identification du tireur et le FBI est sur place pour porter toute l'assistance nécessaire. (4 août 2019)
La police travaille sur l'identification du tireur et le FBI est sur place pour porter toute l'assistance nécessaire. (4 août 2019)
Keystone
1 / 6

L'auteur de la fusillade de Dayton, qui a fait neuf morts dans la nuit de samedi à dimanche dans cette ville du nord-est des Etats-Unis, était un homme blanc de 24 ans et sa soeur figure parmi les victimes, ont annoncé les autorités locales.

«Le tireur était Connor B., homme blanc, 24 ans», a déclaré Matt Carper, responsable de la police de Dayton lors d'une conférence de presse.

Megan B., «une femme blanche de 22 ans», figure parmi les victimes, a-t-il poursuivi. Selon lui, «c'est la soeur» du tireur.

Carnage «en moins d'une minute»

Le jeune homme, équipé d'un gilet pare-balles, d'un fusil d'assaut et de nombreuses munitions, a ouvert le feu dans un quartier animé de Dayton vers 01h00 du matin. Il a fait neuf morts et 27 blessés en moins d'une minute avant d'être abattu par des policiers qui patrouillaient dans la zone.

«En moins d'une minute les premiers policiers de Dayton sur les lieux ont neutralisé le tireur», a déclaré la maire de Dayton pendant une conférence de presse. Elle a aussi indiqué que sur les 27 blessés, 15 étaient sortis de l'hôpital ce matin.

Le suspect a utilisé un fusil d'assaut équipé de chargeurs à grande capacité et avait des munitions supplémentaires, a précisé l'édile. Selon elle, il portait un gilet pare-balles.

La police a lancé une enquête auprès de son entourage et sur les réseaux sociaux pour tenter de déterminer les motifs de son acte, mais s'est refusé à «spéculer» avant d'en savoir plus.

Sa soeur est la plus jeune des personnes tuées, selon Matt Carper qui a nommé les huit autres victimes: trois femmes noires, trois hommes noirs et deux hommes blancs, âgés de 25 à 57 ans. Elles sont toutes tombées dans la rue ou sur le trottoir.

Une veillée en hommage aux victimes sera organisée dimanche soir dans cette ville de 140'000 habitants.

Série noire

La tuerie de Dayton est la deuxième fusillade d'ampleur en moins de 24 heures aux Etats-Unis, régulièrement endeuillés par ce type de drame.

Samedi matin, un homme blanc de 21 ans a abattu 20 personnes aux abords d'un supermarché Walmart à El Paso au Texas, tout près de la frontière mexicaine. La police, qui a arrêté le tireur, soupçonne un crime à caractère raciste.

Les autorités du Texas ont annoncé dimanche qu'elles allaient requérir la peine de mort contre le tireur. «Le chef d'accusation de l'Etat est la peine capitale et donc il encourt la peine de mort, nous allons requérir la peine de mort», a déclaré, au cours d'une conférence de presse, Jaime Esparza, procureur d'El Paso.

Drapeaux en berne

Donald Trump a ordonné dimanche la mise en berne des drapeaux américains sur les bâtiments officiels jusqu'au 8 août pour rendre hommage aux 29 victimes des deux fusillades qui ont endeuillé le pays en moins de 24 heures, a annoncé la Maison Blanche.

Comme après chaque bain de sang, ces fusillades ont relancé le débat sur la régulation des armes à feu, qui divise profondément les Américains, dans un pays où le port d'armes est légal.

Selon l'ONG Gun Violence Archives, les Etats-Unis ont connu 251 «fusillades de masse» depuis le début de l'année, c'est-à-dire ayant fait plus de quatre victimes, tués et blessés confondus.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.