Le crash dû à «une réaction inappropriée de l'équipage»

Vol Rio-ParisLa catastrophe du vol Rio-Paris d'Air France en juin 2009 est due à «une réaction inappropriée de l'équipage après la perte momentanée des indications de vitesse», selon le rapport de la contre-expertise.

Le crash du vol Rio-Paris en 2009 aurait pu être évité, affirme le rapport de la contre-expertise.

Le crash du vol Rio-Paris en 2009 aurait pu être évité, affirme le rapport de la contre-expertise. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le rapport de la contre-expertise ordonnée dans l'enquête judiciaire est formel: le crash du vol Rio-Paris d'Air France en 2009 aurait pu être évité si l'équipage n'avait pas réagi de manière «inappropriée».

La catastrophe du vol Rio-Paris d'Air France en juin 2009 est due à «une réaction inappropriée de l'équipage», explique le rapport de la contre-expertise ordonnée dans l'enquête judiciaire. Le crash de l'Airbus A330 le 1er juin 2009 dans l'Atlantique a fait 228 morts.

Les simulations et les expertises «ont clairement établi la prédominance des facteurs humains dans les causes de l'accident et dans les facteurs contributifs», affirment les experts. «Nous avons aussi déterminé que l'accident aurait pu être évité, et ceci par quelques actions appropriées de l'équipage», ajoutent-ils dans ce rapport dont l'AFP a eu connaissance mardi.

Cette contre-expertise, datée du 30 avril, avait été ordonnée un an plus tôt par les juges Sylvia Zimmermann et Sabine Kheris, après une première expertise. Celle-ci avait été présentée en juillet 2012 aux familles des victimes.

Les conclusions du rapport d'expertise judiciaire détaillaient une conjonction de facteurs: erreurs humaines, défaillances techniques, procédures inadaptées et météo houleuse. Les auteurs de la contre-expertise listent, eux, 14 facteurs contributifs, dont la responsabilité de l'équipage. Ils mettent aussi en cause la compagnie aérienne.

Un des avocats des proches des victimes, Me Yassine Bouzrou, a jugé le rapport «plein de contradictions et d'imprécisions (...) Les experts se contentent de blâmer les pilotes tout en éludant la question centrale des défaillances techniques», a-t-il réagi.

Dans cette enquête, Air France et Airbus sont mis en examen depuis 2011 pour homicides involontaires. (afp/nxp)

Créé: 13.05.2014, 18h56

Articles en relation

Boeing disparu: Paris ouvre une enquête

Vol MH370 Le Parquet de Paris a ouvert mercredi une information judiciaire pour homicide involontaire par manquement à une obligation de prudence ou de sécurité après la disparition mystérieuse le 8 mars du vol MH370 de Malaysia Airlines. Plus...

Les similitudes de l'avion de la Malaysia et du vol de Rio

Désintégration La disparition de l'avion de la Malaysia Airlines présente des similitudes et des divergences avec l'accident du vol AF447 d'Air France qui reliait Rio de Janeiro à Paris, survenu au dessus de l'Atlantique en juin 2009. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.